Mahmoud Abbas accueilli par une foule en liesse à Ramallah

dimanche 2 décembre 2012 20h36
 

RAMALLAH, Cisjordanie (Reuters) - Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a été accueilli dimanche par une foule en liesse à son retour à Ramallah, en Cisjordanie, trois jours après le vote de l'Onu qui a accordé le statut d'Etat non-membre observateur à la Palestine.

"Abbas, en avant ! Nous sommes avec toi jusqu'à la libération", ont scandé des manifestants réunis à la Moukata, le complexe de la présidence palestinienne, à Ramallah.

L'Assemblée générale de l'Onu a reconnu jeudi implicitement l'existence d'un Etat palestinien souverain en lui accordant à une large majorité (138 voix pour, neuf contre et 41 abstentions) le statut d'Etat non-membre observateur.

L'Autorité palestinienne, qui exerce une souveraineté très limitée sur la Cisjordanie toujours occupée par Israël, a accordé une demi-journée de repos aux fonctionnaires pour leur permettre d'assister aux célébrations organisées à l'occasion du retour de Mahmoud Abbas en Cisjordanie.

"La reconnaissance de la Palestine comme un Etat change beaucoup de réalités, et vise à en établir de nouvelles", a déclaré le président palestinien à la foule brandissant de nombreux drapeaux palestiniens.

"Mais nous devons reconnaître que notre victoire a provoqué les puissances de la colonisation, de la guerre et de l'occupation", a-t-il ajouté.

Les autorités israéliennes, qui avaient brandi la menace de représailles avant le vote, ont annoncé vendredi le projet de construction de 3.000 logements neufs à Jérusalem-Est et en Cisjordanie. Israël a également annoncé dimanche la suspension du versement ce mois-ci des taxes qu'il prélève au nom de l'Autorité palestinienne, soit une somme de 100 millions de dollars.

Dans son discours, Mahmoud Abbas a également fait de "l'unité nationale" l'une de ses priorités tandis que la foule a scandé des slogans appelant à mettre "fin aux divisions", en référence aux désaccords entre les deux principaux mouvements palestiniens, le Fatah de Mahmoud Abbas et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.

Dans un entretien à Reuters vendredi, le chef du Hamas Khaled Méchaal a estimé que la reconnaissance implicite d'un Etat palestinien via le vote à l'Onu favorisait "l'unification des efforts nationaux palestiniens" dans le cadre du processus de réconciliation avec le Fatah.

Après des années d'exil, Khaled Méchaal a indiqué qu'il prévoyait de se rendre dans la bande de Gaza la semaine prochaine à l'occasion du 25e anniversaire de la création du Hamas.

Jihan Abdalla, Marine Pennetier pour le service français

 
<p>Le pr&eacute;sident de l'Autorit&eacute; palestinienne Mahmoud Abbas a &eacute;t&eacute; accueilli dimanche par une foule en liesse &agrave; son retour &agrave; Ramallah, en Cisjordanie, trois jours apr&egrave;s le vote de l'Onu qui a accord&eacute; le statut d'Etat non-membre observateur &agrave; la Palestine. /Photo prise le 2 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Mohamad Torokman</p>