Marseille sous le choc après le meurtre d'une avocate

samedi 1 décembre 2012 17h08
 

MARSEILLE (Reuters) - Les avocats marseillais étaient sous le choc samedi après le meurtre d'une de leur consoeur, retrouvée vendredi la gorge tranchée dans son étude située dans le centre-ville.

Une quinzaine d'hommes de la brigade criminelle de la police judiciaire travaillent intensément sur cette affaire, qualifiée de "hors du commun" samedi par le procureur de la République.

"Aucune piste n'est privilégiée. A ce stade de l'enquête, on peut tout imaginer : l'agression d'un client, l'agression d'un rodeur ou celle de quelqu'un qui en voulait personnellement à l'avocate", a déclaré Jacques Dallest, en marge d'une cérémonie de recueillement des membres du barreau de Marseille.

Le corps de la victime a été découvert par son associé dans leur cabinet de la rue Saint-Ferréol, la principale artère piétonne de la ville.

Raymonde Talbot, 66 ans, était spécialisée dans le droit des personnes, de l'immobilier et du commerce. Elle avait prêté serment en 1981.

"On a la certitude que Me Talbot a été mortellement blessée à son bureau, mais on ne peut rien dire sur les circonstances de cette agression. Personne n'a rien entendu", a souligné Jacques Dallest.

L'autopsie du corps, qui était en cours samedi, devrait confirmer que la plaie profonde relevée sur la gorge de la victime est à l'origine directe de sa mort. Plusieurs blessures plus légères ont été relevées dans le dos et au niveau de l'omoplate.

HOMMAGE

Les enquêteurs, qui tentent de retracer l'emploi du temps de Me Talbot, poursuivaient samedi l'audition de différents témoins, ceux qui fréquentaient la victime dans sa sphère privée comme ceux qu'elle recevait dans son cabinet.   Suite...

 
<p>UNE AVOCATE &Eacute;GORG&Eacute;E &Agrave; MARSEILLE</p>