La défaite israélienne à l'Onu plus cuisante que prévu

vendredi 30 novembre 2012 18h42
 

par Crispian Balmer

JERUSALEM (Reuters) - Les membres du gouvernement israélien se sont efforcés vendredi, sans grand succès, de minimiser la lourde défaite subie avec la reconnaissance implicite de l'existence d'un Etat palestinien à l'Onu.

Par 138 voix contre neuf et avec 41 abstentions, l'Assemblée générale de l'Onu a accordé jeudi à l'Autorité palestinienne le statut d'"Etat non membre".

Dans les faits rien n'a changé. Les barrages de l'armée israéliennes sont toujours aussi présents sur les routes de Cisjordanie, où le quotidien des colons est le même.

Sur le plan diplomatique en revanche, l'isolement n'a jamais été aussi marqué, puisque trois grands pays seulement, les Etats-Unis, le Canada et la République tchèque, se sont rangés du côté de l'Etat hébreu.

"Même des amis de longue date tels que l'Allemagne ont refusé d'être avec nous. Il y avait des facteur extérieurs, mais il est difficile de ne pas voir qu'il s'agit d'un échec total de notre diplomatie, qui aura évidement des conséquences", a déclaré un haut fonctionnaire ayant requis l'anonymat.

Certes "contrarié", le gouvernement israélien n'a toutefois pas été surpris, a assuré son porte-parole, Marc Regev.

"L'Assemblée générale tient parfois du théâtre de l'absurde, qui approuve automatiquement une fois par an des résolutions anti-israéliennes ridicules", a-t-il déclaré.

GOUFFRE   Suite...

 
<p>LE VOTE SUR LA PALESTINE</p>