Premiers pas de la commission de dialogue sur l'aéroport nantais

vendredi 30 novembre 2012 16h23
 

PARIS (Reuters) - La "commission de dialogue" destinée à apaiser les tensions autour du futur aéroport de Nantes recueillera les commentaires des acteurs concernés sans donner d'avis sur le projet, a indiqué son président à l'issue d'une première réunion, vendredi à Paris.

Les trois membres de la commission, dont la création avait été annoncée samedi dernier après une nouvelle journée d'affrontements entre forces de l'ordre et opposants sur le site de-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ont été reçus dans la matinée à Matignon par Jean-Marc Ayrault.

"Nous ne sommes pas autre chose qu'une commission de dialogue et par conséquent nous ne jugeons pas le projet", a déclaré à la presse Claude Chéreau, président de la Commission des comptes de l'agriculture de la Nation et membre du comité d'éthique de l'Inra, qui chapeaute cette instance.

L'objectif est de "s'assurer que tout le monde a bien compris les tenants et les aboutissants" du dossier, en allant à la rencontre des différents acteurs pour écouter "les gens qui voudront bien nous parler", à la fois du côté des opposants au projet et de ceux qui le soutiennent, a poursuivi cet ancien conseiller de François Mitterrand et de Lionel Jospin.

Les questions techniques ne seront pas abordées et relèveront des deux autres commissions - scientifique et agricole - dont la mise en place a également été annoncée par le gouvernement samedi dernier.

LES ÉCOLOGISTES SURPRIS

Au terme de cette mission, qui devrait durer environ quatre mois, "nous rendrons compte au Premier ministre de tout ce que nous aurons entendu et nous verrons s'il y a lieu de faire des commentaires, voire des propositions", a indiqué Claude Chéreau.

La mise en place de cette commission a apparemment pris de court les écologistes.

Jean-Philippe Magnen, porte-parole d'Europe Écologie Les Verts (EELV) et conseiller régional des Pays de la Loire, a déclaré à Reuters avoir été "très surpris" d'apprendre la nouvelle par la presse.   Suite...

 
<p>Au cours d'une op&eacute;ration d'&eacute;vacuation sur le site de Notre-Dame-des-Landes. La "commission de dialogue" destin&eacute;e &agrave; apaiser les tensions autour du projet d'a&eacute;roport de Nantes a tenu sa premi&egrave;re r&eacute;union, vendredi &agrave; Paris. Sa mission devrait durer quatre mois. /Photo prise le 23 novembre 2012/REUTERS/Stephane Mah&eacute;</p>