Les différents scénarios pour le site de Florange

vendredi 30 novembre 2012 10h32
 

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français et la direction d'ArcelorMittal ont théoriquement jusqu'à minuit ce vendredi pour trouver une solution pour sauver les hauts fourneaux du site sidérurgique mosellan de Florange.

En officialisant le 1er octobre l'arrêt de la phase à chaud, ArcelorMittal, avait fixé un délai de deux mois pour permettre au gouvernement de trouver un investisseur pour les hauts fourneaux jugés non rentable.

Faute de repreneur pour l'amont, le gouvernement a émis l'hypothèse de nationaliser l'intégralité du site, donc également la rentable et stratégique "phase à froid" dont ArcelorMittal n'entend pas être dépossédé.

Voici les différents scénarios possibles pour ce dossier devenu un test majeur pour la crédibilité de la politique économique du président François Hollande.

POURSUITE DES NÉGOCIATIONS

C'est une hypothèse redoutée par les ouvriers de Florange, qui plaident pour une nationalisation rapide et se disent épuisés par leur combat pour pérenniser leur outil de travail.

Cette possibilité est cependant évoquée par des sources gouvernementales françaises, pour qui le 1er décembre n'est pas une date gravée dans le marbre. François Hollande évoquait lui même jeudi "quelques jours" pour parvenir à un accord.

RACHAT DES SEULS HAUTS FOURNEAUX   Suite...

 
<p>Le gouvernement fran&ccedil;ais et la direction d'ArcelorMittal ont th&eacute;oriquement jusqu'&agrave; minuit ce vendredi pour trouver une solution pour sauver les hauts fourneaux du site sid&eacute;rurgique mosellan de Florange. Diff&eacute;rents sc&eacute;narios sont possibles comme la poursuite des n&eacute;gociations, la nationalisation ou le rachat des seuls hauts fourneaux. /Photo prise le 20 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Vincent Kessler</p>