Trois usines automobiles perturbées par des grèves

jeudi 29 novembre 2012 18h09
 

PARIS/LILLE (Reuters) - Trois usines automobiles, une appartenant à PSA Peugeot Citroën et deux à Renault, ont été perturbées jeudi par des mouvements de grève sur fond de négociations sociales dans les deux groupes, a-t-on appris auprès des syndicats.

A Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où PSA fermera son site d'assemblage en 2014, les chaînes de production ont été à nouveau affectées par une grève entamée mardi à l'atelier de ferrage où sont soudés les éléments des carrosseries des voitures.

"Les salariés protestent contre la convocation de cinq salariés pour 'insuffisance de production'", a expliqué par téléphone Jean-Pierre Mercier, représentant CGT à l'usine d'Aulnay. "La grève a été reconduite avec l'équipe du soir, une troisième réunion de négociation est maintenant programmée, mais la production est paralysée."

"Cet atelier étant au début du flux de production, sa perturbation génère logiquement des difficultés de production dans les autres ateliers", avait indiqué mercredi soir un porte-parole du groupe. "Les autres ateliers produisent au ralenti."

L'usine d'Aulnay, qui assemble la petite Citroën C3, emploie 3.000 personnes environ.

PSA a promis de reclasser la moitié des salariés sur le site voisin de Poissy (Yvelines) et de trouver une solution externe aux 1.500 autres. Selon Franck Don, de la CFTC, la direction a confirmé jeudi aux syndicats disposer de 1.250 offres d'emploi, dont près de mille seront disponibles à partir du premier trimestre 2013.

En revanche, ajoute-t-il, sur le site de Rennes (Ille-et-Vilaine), où PSA recherche des solutions pour les 1.000 salariés qui ne seront pas reclassés sur d'autres sites, les 880 propositions réunies ne sont pas fermes et ne seront disponibles qu'à partir du deuxième trimestre 2014.

"Or la période de volontariat du plan social prend fin en juin 2013. On ne peut pas demander aux gens d'être volontaires pour des postes qu'ils ne connaissent pas encore", souligne-t-il.

Le rapport final du cabinet d'expert Secafi sur la restructuration annoncée en juillet par PSA, et qui prévoit 8.000 nouvelles suppressions d'emplois en France, sera publié le 5 décembre.   Suite...

 
<p>Trois usines automobiles, une appartenant &agrave; PSA Peugeot Citro&euml;n et deux &agrave; Renault, ont &eacute;t&eacute; perturb&eacute;es jeudi par des mouvements de gr&egrave;ve sur fond de n&eacute;gociations sociales dans les deux groupes. /Photo d'archives/REUTERS</p>