Une mosquée ouverte aux homosexuels près de Paris

jeudi 29 novembre 2012 12h46
 

par Chine Labbé

PARIS (Reuters) - Dans la maison d'un moine bouddhiste d'un quartier cossu d'une banlieue de l'Est de Paris, Ludovic-Mohamed Zahed s'agenouille et prie face à la Mecque.

La salle de dix mètres carrés dans laquelle il s'installe deviendra vendredi la première mosquée ultra progressiste d'Europe, un espace à la fois "gay-friendly" et féministe où seront accueillis homosexuels, transgenres et transsexuels, et où les femmes seront encouragées à mener la prière.

"C'est une mosquée radicalement inclusive, une mosquée où les gens peuvent venir comme ils sont", explique Ludovic-Mohamed Zahed, porteur de ce projet.

Pour la première prière, vendredi, ce Franco-Algérien de 35 ans attend 20 musulmans. Mais le nombre de fidèles de cette mosquée atypique pourrait vite grimper, estime ce doctorant en anthropologie et psychologie.

Son association "Homosexuels musulmans de France", aujourd'hui forte de 325 membres, a été créée en 2010 avec un petit groupe de six personnes, se souvient-il.

Le moine bouddhiste zen Federico Joko Procopio, homosexuel et militant des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, lui prête une pièce de son dojo par solidarité.

"Au-delà de cette cause commune, il y a aussi ce symbole important d'une religion qui tend la main à une autre religion sur un sujet qui est plus que délicat", a-t-il expliqué.

Jusque-là, Ludovic-Mohamed Zahed priait chaque vendredi avec plusieurs milliers de fidèles dans la Grande Mosquée de Paris.   Suite...

 
<p>Ludovic-Mohamed Zahed, &agrave; l'origine du projet de la premi&egrave;re mosqu&eacute;e ultra progressiste d'Europe qui verra le jour pr&egrave;s de Paris, un espace &agrave; la fois "gay-friendly" et f&eacute;ministe o&ugrave; seront accueillis homosexuels, transgenres et transsexuels. /Photo prise le 23 novembre 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>