Deux usines PSA et Renault perturbées par des grèves

jeudi 29 novembre 2012 09h32
 

PARIS/LILLE (Reuters) - Deux usines automobiles, l'une appartenant à PSA Peugeot Citroën et l'autre à Renault, sont perturbées jeudi par des mouvements de grève.

A Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où PSA fermera son site d'assemblage en 2014, les chaînes de production sont perturbées par une grève entamée mardi à l'atelier de ferrage où sont soudés les éléments des carcasses des voitures.

"Les salariés protestent contre la convocation de cinq salariés pour 'insuffisance de production'", a expliqué par téléphone Jean-Pierre Mercier, représentant CGT à l'usine d'Aulnay. "Une réunion de négociation est programmée à 10h30 mais pour l'heure, la production est paralysée."

"Cet atelier étant au début du flux de production, sa perturbation génère logiquement des difficultés de production dans les autres ateliers", avait indiqué mercredi soir un porte-parole du groupe. "Les autres ateliers produisent au ralenti."

L'usine d'Aulnay, qui assemble la petite Citroën C3, emploie 3.000 personnes environ.

Chez Renault, où une nouvelle séance de négociations sur la compétitivité du groupe en France devait se tenir dans la journée, le site de Maubeuge (Nord) est perturbé lui aussi depuis plusieurs jours par des appels à des débrayages.

Peu suivi selon la direction, très suivi d'après les syndicats, le mouvement porte sur l'octroi d'une prime.

"Nous réclamons une prime de 500 euros nets par salarié en raison du surcroît de travail à venir", a expliqué Samuel Beauvois, représentant du syndicat Sud à l'usine. "C'est un ras-le-bol général, on travaille les samedis, les jours fériés dans des conditions qui se dégradent."

Sud entend aussi demander à la communauté d'agglomérations de reverser directement aux salariés une subvention octroyée à la direction du site pour créer des emplois.

L'usine de Maubeuge, où l'intersyndicale a appelé à un rassemblement à 11h00, produit la camionnette Kangoo et sa version Mercedes, le Citan. Elle emploie 2.200 personnes environ.

Gilles Guillaume à Paris, Pierre Savary à Lille, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Deux usines automobiles, l'une appartenant &agrave; PSA Peugeot Citro&euml;n et l'autre &agrave; Renault, sont perturb&eacute;es jeudi par des mouvements de gr&egrave;ve. /Photo prise le 8 octobre 2012/REUTERS/Pascal Rossignol</p>