Le gouvernement favorable à une réunion tripartite sur Sanofi

mercredi 28 novembre 2012 14h35
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement devrait répondre favorablement à la demande d'une réunion associant les pouvoirs publics, la direction et les syndicats de Sanofi pour examiner le plan de réorganisation du groupe pharmaceutique, a déclaré mercredi sa porte-parole à l'issue du conseil des ministres.

L'intersyndicale de Sanofi a été reçue mardi soir à l'Elysée, où elle a demandé le gel du plan et l'organisation d'une réunion tripartite, comme cela a été organisé pour le plan de restructuration annoncé par PSA Peugeot Citroën.

"La réponse n'a pas encore été faite mais je ne doute pas qu'elle sera positive", a dit Najat Vallaud-Belkacem.

"Comme dans PSA, il est important que l'Etat puisse réunir syndicats, direction pour veiller à ce que la pérennité des emplois soient préservés et des solutions trouvées", a ajouté la porte-parole du gouvernement.

L'intersyndicale, dont la délégation a été reçue par le conseiller aux affaires sociales de l'Elysée et par un représentant du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, attend une réponse du gouvernement d'ici la fin de la semaine, a déclaré Thierry Bodin, de la CGT.

"Nous avons demandé qu'au minimum le plan soit gelé et la tenue d'une réunion tripartite. C'est au gouvernement de débloquer la situation et de faire ces propositions à Sanofi", a-t-il dit.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu chez Sanofi dans l'immédiat.

Sanofi emploie environ 28.000 personnes en France. L'entreprise, dont plusieurs grands médicaments ont été copiés, a annoncé que 914 postes seraient supprimés d'ici à 2015 dans le cadre d'un plan affectant principalement sa recherche. Les syndicats parlent d'un impact sur 1.600 à 2.400 postes.

Noëlle Mennella et Elisabeth Pineau, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Manifestation d'employ&eacute;s de Sanofi en octobre dernier. Selon Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, l'ex&eacute;cutif fran&ccedil;ais devrait r&eacute;pondre favorablement &agrave; la demande d'une r&eacute;union associant les pouvoirs publics, la direction et les syndicats de Sanofi pour examiner le plan de r&eacute;organisation du groupe pharmaceutique. /Photo prise le 3 octobre 2012/REUTERS/Philippe Wojazer</p>