Décision reportée sur les requêtes en nullité de Strauss-Kahn

mercredi 28 novembre 2012 13h28
 

DOUAI, Nord (Reuters) - La chambre d'instruction de la cour d'appel de Douai a reporté mercredi au 19 décembre sa décision sur les requêtes en nullité déposées par les avocats de Dominique Strauss-Kahn et d'autres mis en examen dans une affaire de proxénétisme.

Les avocats de l'ancien directeur du FMI et ceux du commissaire Jean-Christophe Lagarde, tous deux mis en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée", demandent l'annulation des mises en examen de leurs clients.

D'autres protagonistes mis en examen réclament l'annulation de certains actes de procédures.

"On ne peut pas interpréter ce report de décision, les juges à l'évidence ont besoin de plus de temps, c'est tout ce que l'on peut dire", a déclaré Guillaume Maigret, secrétaire général du parquet général de la cour d'appel de Douai.

Richard Malka, l'un des avocats de Dominique Strauss-Kahn, a estimé que ce nouveau délai prouvaient que les arguments de la défense méritaient d'être étudiés plus longuement.

"Nous en prenons acte et on peut rien faire d'autre", a-t-il dit à Reuters. "La seule chose que ça prouve, c'est que nos arguments étaient suffisamment sérieux pour que l'on prenne le temps de les étudier."

Olivier Bluche, avocat du commissaire Jean-Christophe Lagarde, qui est mis en examen dans ce dossier pour sa participation présumée à un réseau de proxénétisme, a jugé le délai anormalement long.

"Je prends acte, cela ne peut donner lieu à interprétation", a-t-il dit à Reuters. "Je remarque que nous avions déposé le 19 avril, la décision sera rendue le 19 décembre, il faudra 8 mois à la justice pour se prononcer, c'est un délai anormal, quand on est frappé du sceau de la mise en examen qui ne se mérite pas, c'est immensément long."

"SOIRÉES LIBERTINES"   Suite...

 
<p>La chambre d'instruction de la cour d'appel de Douai a report&eacute; mercredi au mois de d&eacute;cembre sa d&eacute;cision sur les requ&ecirc;tes en nullit&eacute; d&eacute;pos&eacute;es par les avocats de Dominique Strauss-Kahn et d'autres mis en examen dans une affaire de prox&eacute;n&eacute;tisme. /Photo prise le 6 mai 2012/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>