Fillon et Copé se sont rencontrés à la demande de Sarkozy

mardi 27 novembre 2012 16h13
 

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé et François Fillon, en guerre depuis l'élection à la présidence de l'UMP, se sont rencontrés mardi à la demande de Nicolas Sarkozy, soucieux de préserver l'unité du parti, a-t-on appris de source parlementaire.

Lors de cette rencontre, qui a eu lieu dans le bureau du député-maire de Meaux à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé a proposé d'organiser un référendum auprès des militants sur l'opportunité d'un nouveau vote, a-t-on précisé.

Lionel Tardy, proche de François Fillon, a déclaré que les députés proches de l'ancien Premier ministre discuteraient de cette proposition lors de leur réunion prévue à 16h00, sans cacher son scepticisme.

"Le problème est simple, c'est de savoir si on revote ou si on ne revote pas", a-t-il dit. "Il n'y a pas besoin de faire un référendum, ce n'est pas la peine de se lancer dans un scrutin intermédiaire pour savoir si on doit revoter ou pas, ce n'est pas réalisable, cela va coûter de l'argent."

"Il faut quelque chose de fiable, il faut revoter."

L'initiative de la rencontre Fillon-Copé est venue de Nicolas Sarkozy qui, "déterminé à préserver l'unité de sa famille politique", a estimé qu'un "dialogue constructif" devait être rétabli dans l'immédiat, a expliqué son entourage.

François Fillon avait exigé mardi matin une nouvelle élection du président de l'UMP d'ici trois mois et annoncé, en attendant l'organisation de ce scrutin, la création d'un nouveau groupe parlementaire constitué de ses partisans.

L'élection de Jean-François Copé avait été confirmée la veille par la commission nationale des recours du parti d'opposition.

Mais Nicolas Sarkozy a eu mardi matin au téléphone François Fillon, Jean-François Copé et l'ex-Premier ministre Alain Juppé, qui avait tenté sans succès une mission de médiation dans le conflit entre les deux rivaux.

"Il a demandé et obtenu que François Fillon et Jean-François Copé se rencontrent", a-t-on dit dans l'entourage de l'ancien président.

Emmanuel Jarry avec Emile Picy et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

 
<p>Selon son entourage, Nicolas Sarkozy a demand&eacute; &agrave; Jean-Fran&ccedil;ois Cop&eacute; et Fran&ccedil;ois Fillon, qui se disputent la pr&eacute;sidence de l'UMP, de se rencontrer afin de r&eacute;tablir un dialogue &agrave; m&ecirc;me de pr&eacute;server l'unit&eacute; du parti. /Photo prise le 26 novembre 2012/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>