Un programme judiciaire contesté pour la Corse

lundi 26 novembre 2012 17h42
 

par Thierry Lévêque

PARIS (Reuters) - Christiane Taubira a présenté lundi une série de directives pour relancer l'action de la justice en Corse contre le grand banditisme, remis en lumière par une série de meurtres et dont l'expansion menace désormais l'ordre public au-delà de l'île.

Le principal syndicat de magistrats a réagi en estimant qu'il n'y avait rien de nouveau dans ces annonces et qu'il manquait une décision de renforts substantiels, seule en mesure de répondre au problème, selon lui.

La ministre de la Justice admet en des termes très alarmistes la gravité du phénomène, dans une circulaire aux procureurs présentée en Corse lundi, que Reuters a consultée.

"La violence et l'affairisme ont atteint dans l'île un niveau qui est sans commune mesure avec les autres régions françaises et qui menace les fondements mêmes de la société", écrit Christiane Taubira, qui était encore dans l'île lundi en compagnie du ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

Elle fait état de statistiques accablantes avec 18 meurtres, 11 tentatives, 55 attentats en 2012 et un taux de résolution de ces crimes de 55% en 2011, la moitié de la moyenne nationale. Il y a eu une centaine d'homicides ou tentatives liés au crime organisé depuis 2007, pour un territoire de 300.000 habitants.

Prégnant depuis des années mais tombé dans l'oubli, le phénomène est revenu brutalement dans l'actualité avec l'assassinat de deux figures publiques, l'avocat Antoine Sollacaro mi-octobre et le président de la chambre de commerce d'Ajaccio Jacques Nacer un mois plus tard.

La circulaire présente quatre recommandations, la "prévention des assassinats" par la lutte contre la délinquance économique, une plus grande efficacité, l'amélioration de la coordination des enquêtes et de l'articulation avec l'autorité administrative.

LES SYNDICATS SCEPTIQUES   Suite...

 
<p>Manuel Valls (&agrave; droite) aux c&ocirc;t&eacute;s de Christiane Taubira, &agrave; Bastia, en Corse. La ministre de la Justice, qui &eacute;tait en Corse lundi en compagnie du ministre de l'Int&eacute;rieur, a pr&eacute;sent&eacute; lundi une s&eacute;rie de directives pour relancer l'action de la justice dans l'&icirc;le contre le grand banditisme. /Photo prise le 26 novembre 2012/REUTERS/Pierre Murati</p>