Victoire indépendantiste en Catalogne, selon des résultats partiels

dimanche 25 novembre 2012 23h37
 

par Fiona Ortiz et Braden Phillips

BARCELONE, Espagne (Reuters) - Les quatre partis indépendantistes emportent la majorité absolue des sièges disputés lors des élections régionales anticipées qui ont eu lieu dimanche en Catalogne, selon des résultats partiels, mais le parti nationaliste au pouvoir devrait perdre des élus.

Convergencia i Unio (CiU, droite nationaliste), d'Artur Mas qui est président de la région depuis trois ans, emporte 48 des 135 sièges qui composent l'Assemblée, contre 62 détenus actuellement, alors que la moitié des bulletins ont été comptabilisés.

Esquerra Republicana (ERC, gauche), autre parti indépendantiste qui devait arriver en deuxième position selon les derniers sondages, décroche lui 20 sièges.

Deux autres petits partis pouvant s'allier aux deux précédents compteraient, eux, 16 élus, donnant ainsi aux indépendantistes une majorité absolue avec environ 60% des sièges.

Le scrutin a atteint un taux de participation record, avec 68% des électeurs s'étant exprimés, soit 10 points de pourcentage de plus que lors des précédentes élections, deux ans auparavant.

"C'est la plus forte participation enregistrée en Catalogne lors des huit derniers scrutins, depuis 1988", a déclaré la vice-présidente de la Généralité de Catalogne, Joana Ortega, à la mi-journée.

Les balcons de Barcelone sont pavoisés de drapeaux -une étoile sur fond de bandes rouge et jaune- des nationalistes catalans. "J'en ai vendus en deux semaines plus que ces huit dernières années", confie une commerçante, Margarita Bascompte.

PACTE FISCAL   Suite...

 
<p>Dans un bureau de vote &agrave; Barcelone. Selon des r&eacute;sultats partiels, les quatre partis ind&eacute;pendantistes emportent la majorit&eacute; absolue des si&egrave;ges disput&eacute;s lors des &eacute;lections r&eacute;gionales anticip&eacute;es qui ont eu lieu dimanche en Catalogne, mais le parti nationaliste au pouvoir devrait perdre des &eacute;lus. /Photo prise le 25 novembre 2012/REUTERS/Albert Gea</p>