Manuel Valls en Corse en pleine polémique sur l'action de l'Etat

dimanche 25 novembre 2012 16h20
 

AJACCIO (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a appelé dimanche en Corse les forces de sécurité à renouveler leurs méthodes pour endiguer la violence dans un territoire où l'on dénombre 18 meurtres cette année.

Le ministre, qui doit être rejoint lundi par sa collègue de la Justice Christiane Taubira, a également déclaré qu'il lutterait contre la "guerre des polices" et tenterait de résoudre les problèmes de renseignement qui, selon un document judiciaire interne dévoilé cette semaine, minent l'efficacité des services d'enquête sur l'île.

"Je suis conscient que la police et la gendarmerie doivent renouveler leurs méthodes", a dit le ministre à la presse, promettant une plus grande coopération entre ces services à l'avenir ainsi que l'arrivée de 40 policiers et gendarmes supplémentaires dès janvier. L'île en compte actuellement un peu plus de 2.000 au total.

La Corse, qui avec 300.000 habitants est autant peuplée qu'un arrondissement parisien, est en proie à une violence croissante et l'expansion nationale du banditisme corse conduit le gouvernement à parler désormais ouvertement de "mafia".

Manuel Valls, qui avait lors d'une précédente visite sur place le 15 novembre suscité des critiques localement en s'en prenant à une supposée "omerta" locale, a semblé revenir sur ces déclarations.

"C'est un message de confiance et de soutien aux Corses qui sont les premières victimes de cette situation", a-t-il dit aux journalistes.

"Il faudra du temps pour éradiquer cette criminalité violente, faisant peser une menace affairiste et mafieuse sur les secteurs ou l'économie qui réussissent : l'urbanisme et la construction, la sécurité privée et l'industrie touristique", a-t-il ajouté.

L'INEFFICACITÉ DE L'ÉTAT

Les élus locaux brocardent cette idée d'une supposée "omerta" comme un cliché et renvoient l'Etat, incapable de résoudre les homicides et de traiter les dossiers de grand banditisme, à sa responsabilité.   Suite...

 
<p>Le ministre de l'Int&eacute;rieur Manuel Valls a appel&eacute; dimanche en Corse les forces de s&eacute;curit&eacute; &agrave; renouveler leurs m&eacute;thodes pour endiguer la violence dans un territoire o&ugrave; l'on d&eacute;nombre 18 meurtres cette ann&eacute;e. /Photo prise le 23 octobre 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>