Gouvernement et restauration enterrent la hache de guerre

vendredi 23 novembre 2012 15h26
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement et les restaurateurs ont enterré vendredi la hache de guerre sur les contreparties à la baisse de TVA décidée par Nicolas Sarkozy, la promesse d'un large bénéfice du crédit d'impôt compétitivité pour ce secteur effaçant parallèlement la colère provoquée par l'annonce de la hausse de la TVA en 2014.

"Les engagements des restaurateurs ont été tenus. Ce bilan partagé permet de clore le chapitre du contrat d'avenir", ont estimé les restaurateurs après avoir rencontré la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, Sylvia Pinel.

Ils étaient réunis pour dresser un bilan des engagements pris par les professionnels lors du passage de 19,6% à 5,5% du taux de TVA dans le secteur, une mesure coûteuse pour l'Etat et dont le bénéfice pour les consommateurs a été très contesté.

Ce bilan relève une baisse des prix inférieure aux objectifs : 2,5% "dans le meilleur des cas" contre un objectif de 3,15%, mais une création d'emplois supérieure aux objectifs, "avec plus de 50.000 emplois créés".

La contestation de l'atteinte de ces objectifs justifiait jusqu'alors pour le gouvernement une réflexion sur une hausse de la TVA dans le secteur, une discussion close depuis l'annonce d'une hausse généralisée à 10% du taux réduit de TVA en 2014.

Les organisations professionnelles disent dans un communiqué avoir "apprécié le travail accompli" avec les équipes de Sylvia Pinel et elles ne commentent pas ce futur relèvement de la TVA.

Elles ajoutent qu'"elles resteront très vigilantes quant au respect des promesses gouvernementales en matière de compétitivité et en particulier du dispositif relatif au crédit d'impôt".

Sylvia Pinel a déclaré lors d'un point de presse que "le secteur de la restauration sera très largement bénéficiaire de l'allègement du coût du travail par le biais du crédit d'impôt".

En échange, "nous attendons des efforts sur l'emploi et l'investissement", a-t-elle ajouté, ainsi que sur le dialogue social, la formation, l'apprentissage et la qualité.   Suite...

 
<p>Le gouvernement et les restaurateurs ont enterr&eacute; la hache de guerre sur les contreparties &agrave; la baisse de TVA, &agrave; l'occasion d'une rencontre des restaurateurs avec la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, Sylvia Pinel. La promesse d'un large b&eacute;n&eacute;fice du cr&eacute;dit d'imp&ocirc;t comp&eacute;titivit&eacute; pour ce secteur contribuerait &agrave; effacer la col&egrave;re provoqu&eacute;e par l'annonce de la hausse de la TVA en 2014. /Photo d'archives/REUTERS/Andy Ho</p>