L'Assemblée unanime pour reconnaître le vote blanc

jeudi 22 novembre 2012 12h24
 

PARIS (Reuters) - Les députés français ont adopté jeudi à l'unanimité une proposition de loi centriste qui vise à reconnaître le vote blanc et à le distinguer du vote nul aux élections.

La proposition de loi de François Sauvadet (UDI, centriste) avait été rejetée par la commission des Lois mais la majorité de gauche l'a finalement acceptée après l'adoption d'un amendement précisant que les votes blancs ne seront pas comptabilisés dans les suffrages exprimés, comme le prévoyait le texte initial.

Le texte prévoit ainsi que les votes blancs seront comptabilisés à part et que le résultat sera annexé au procès-verbal des élections afin de connaître le pourcentage d'électeurs ayant glissé un bulletin blanc dans l'urne.

Le texte prévoit également qu'une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc.

Le ministre chargé des relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a apporté le soutien du gouvernement.

"Nous pensons que voter blanc ce n'est pas comme voter nul. C'est avoir l'humilité de reconnaître qu'un citoyen puisse ne pas se reconnaître dans l'offre politique qui lui est proposée", a dit François Sauvadet.

Le Sénat devrait examiner à son tour cette proposition de loi au début de l'année 2013.

Des dizaines de propositions de loi émanant des rangs de la droite, de la gauche ou du centre avaient été déposées en vain au cours des dernières décennies afin de reconnaître le vote blanc.

Au second tour de l'élection présidentielle, le 6 mai dernier, le vote blanc et nul a atteint 5,82% des voix, soit plus de 2,1 millions de bulletins.   Suite...

 
<p>Les d&eacute;put&eacute;s fran&ccedil;ais ont adopt&eacute; jeudi &agrave; l'unanimit&eacute; une proposition de loi centriste qui vise &agrave; reconna&icirc;tre le vote blanc et &agrave; le distinguer du vote nul aux &eacute;lections. Un amendement pr&eacute;cise cependant que les votes blancs ne seront pas comptabilis&eacute;s dans les suffrages exprim&eacute;s. /Photo d'archives/REUTERS/Ronan Lietar</p>