Le M23 n'a pas l'intention de se retirer de Goma

jeudi 22 novembre 2012 10h39
 

GOMA (Reuters) - Les rebelles du M23, qui se sont emparés de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), poursuivront leur offensive jusqu'à ce que le président Joseph Kabila accepte de négocier, a annoncé jeudi Jean-Marie Runiga, chef de file de l'aile politique du mouvement.

Le chef de l'Etat, qui s'est rendu en Ouganda pour des discussions avec son homologue rwandais Paul Kagame, accusé de soutenir les insurgés, a promis mercredi d'examiner leurs revendications. Les deux présidents et leur homologue ougandais ont en outre exigé que les rebelles cessent leur offensive et se retirent de Goma.

"Je n'ai pas confiance, parce que l'ai déjà attendu trois mois à Kampala pour négocier. Nous allons rester à Goma dans l'attente de négociations. Ils vont nous attaquer, et nous allons nous défendre et continuer à avancer", a déclaré à Reuters Jean-Marie Runiga, joint par téléphone.

Le M23, qui tient son nom des accords de paix du 23 mars 2009 prévoyant l'intégration des rebelles dans l'armée, a pris les armes en avril dernier, accusant Joseph Kabila de ne pas avoir respecté les termes de ce pacte. Le mouvement a promis mercredi de "libérer" toute la RDC.

Jonny Hogg et Richard Lough, Jean-Philippe Lefief pour le service français

 
<p>Rebelles du M23 patrouillant dans les rues de Goma, dans l'est de la R&eacute;publique d&eacute;mocratique du Congo. Jean-Marie Runiga, le chef de file de l'aile politique du M23, qui s'est empar&eacute; de Goma, a d&eacute;clar&eacute; que les rebelles poursuivraient leur offensive jusqu'&agrave; ce que le pr&eacute;sident Joseph Kabila accepte de n&eacute;gocier. /Photo prise le 21 novembre 2012/REUTERS/James Akena</p>