Le Français enlevé au Mali est en vie, dit Laurent Fabius

jeudi 22 novembre 2012 13h07
 

PARIS (Reuters) - Le Français enlevé mardi au Mali est en vie, a déclaré jeudi Laurent Fabius, qui précise que la revendication de l'enlèvement par un groupe de djihadistes est en cours de vérification.

Prié de dire si Gilberto Rodriguez Léal, 61 ans, né au Portugal et détenteur de la nationalité française, était vivant, le ministre des Affaires étrangères a répondu sur BFM TV et RMC Info : "Nous avons eu des informations par les autorités maliennes. D'après ce qu'on peut savoir, oui".

"Il y a eu une revendication qu'on n'a pas pu encore vérifier qui aurait été faite par un groupe de djihadistes du Nord, mais il faut se méfier parce qu'on ne sait pas exactement les conditions dans lesquelles ça s'est passé", a-t-il dit.

"On ne sait pas si c'est un groupe qui l'a enlevé pour le revendre à un autre groupe (...) ou si c'est directement des gens du Nord", a-t-il ajouté.

Le nord du Mali est contrôlé par des groupes islamistes qui ont profité du chaos qui a suivi le coup d'Etat militaire du 22 mars à Bamako contre le président Amadou Toumani Touré pour s'emparer de plusieurs villes.

Six autres otages français sont détenus au Sahel par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Deux géologues, Philippe Verdon et Serge Lazarevic, ont été enlevés dans la nuit du 24 novembre 2011 au Mali. Aqmi détiendrait en outre quatre collaborateurs du groupe nucléaire public français Areva et de son sous-traitant Satom, filiale de Vinci, capturés au Niger le 16 septembre 2010.

Aqmi a prévenu en octobre la France que toute tentative visant à libérer les six otages pourrait conduire à leur mort.

Sophie Louet avec John Irish