Evacuation négociée d'un camp de Roms à Toulouse

jeudi 22 novembre 2012 14h44
 

TOULOUSE (Reuters) - La préfecture de la Haute-Garonne a évacué jeudi un camp de Roms établi sur les berges de la Garonne à Toulouse, une opération négociée avec les associations d'aide qui soulignent que toutes les familles seront relogées.

Selon les autorités, 40 ménages occupaient des abris de fortune dans ce campement en bordure du fleuve, une zone inondable dont la justice avait ordonné en mai le démantèlement.

"Tenant compte de la décision du juge des référés, qui considère (...) que les campements sont situés en zone inondable faisant courir un danger potentiel en cas de crue, le préfet de la région Midi-Pyrénées, préfet de la Haute-Garonne, a décidé l'évacuation de cette zone", peut-on lire dans un communiqué de la préfecture.

"Les services sociaux de l'Etat étaient présents pour la prise en charge les personnes sollicitant des solutions d'hébergement."

L'évacuation, supervisée par la police, a commencé vers 8h00 jeudi matin et s'est achevée vers 12h00.

En début d'après-midi, seuls des amas de matériaux épars étaient visibles près du pont de la Poudrerie, dans le centre de Toulouse, là où s'élevaient depuis plusieurs mois des cabanes et abris de fortune, a constaté sur place un journaliste de Reuters.

L'opération a été négociée avec les associations de défense de la communauté Rom et s'est déroulée dans le calme, a indiqué Yves Simonnot, président du Comité de Coordination pour la Promotion et la Solidarité avec les communautés en difficulté (CCPS).

"Toutes les familles savent qu'elles auront un point de chute. On a essayé de négocier au maximum de ce qu'on pouvait obtenir", a poursuivi le responsable, soulignant que des logements sociaux, des locaux municipaux et des chambres d'hôtel avaient été mises à la disposition des familles.

Ce démantèlement été précédé d'un travail "social et humanitaire" pour aider ces familles à s'insérer, conformément à une circulaire interministérielle transmise cet été, a indiqué la préfecture.   Suite...

 
<p>Un camp de Roms &eacute;tabli sur les berges de la Garonne &agrave; Toulouse a &eacute;t&eacute; &eacute;vacu&eacute; jeudi, en lien avec des associations d'aide qui soulignent que toutes les familles seront relog&eacute;es. /Photo prise le 11 septembre 2012/REUTERS/Bruno Martin</p>