Fillon renonce à la direction de l'UMP et évoque la justice

mercredi 21 novembre 2012 20h19
 

PARIS (Reuters) - François Fillon a déclaré mercredi soir qu'il renonçait à la présidence de l'UMP mais qu'il n'excluait pas de saisir la justice pour contester l'élection de son rival Jean-François Copé.

"Je ne revendique pas la présidence de l'UMP, je renonce à la présidence de l'UMP", a déclaré sur TF1 l'ancien Premier ministre, qui déclare ne pas avoir confiance dans l'impartialité de la commission de recours de l'UMP.

"L'UMP ne peut pas vivre sur un mensonge", a-t-il ajouté, précisant qu'il se réservait le droit d'intenter un recours judiciaire si une direction collégiale, qu'il souhaite confier à Alain Juppé, n'était pas instituée à la tête de l'UMP.

Il a ajouté qu'il n'entendait pas quitter l'UMP.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

 
<p>Fran&ccedil;ois Fillon a d&eacute;clar&eacute; mercredi soir qu'il renon&ccedil;ait &agrave; la pr&eacute;sidence de l'UMP mais qu'il n'excluait pas de saisir la justice pour contester l'&eacute;lection de son rival Jean-Fran&ccedil;ois Cop&eacute;. /Photo prise le 25 octobre 2012/REUTERS/Philippe Wojazer</p>