Fillon revendique la victoire à l'UMP et en appelle à Juppé

mercredi 21 novembre 2012 18h35
 

par Sophie Louet et Emile Picy

PARIS (Reuters) - François Fillon a revendiqué mercredi la victoire dans l'élection à la présidence de l'UMP, affirmant que l'oubli d'un millier de suffrages avait conduit à la proclamation par erreur du choix de Jean-François Copé par les militants.

L'équipe de l'ancien Premier ministre demande à la Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) de l'UMP de "rétablir" le résultat final du scrutin de dimanche mais exclut toutefois un recours juridique.

Les résultats de trois fédérations d'outre-mer - Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna et Mayotte -, soit 1.304 voix, auraient fait l'objet d'un "oubli pur et simple".

François Fillon, qui réclame "simplement la vérité", a demandé à Alain Juppé, président fondateur de l'UMP, "d'assurer de façon transitoire la direction de notre mouvement afin de trouver les voies et moyens de sortir de l'impasse".

"Je suis un homme de réflexion, pas d'impulsion", a répondu Alain Juppé à des journalistes qui le pressaient de questions au congrès des maires, auquel il assistait à Paris.

Selon des députés "fillonistes", qui se sont réunis dans l'après-midi À Paris autour de François Fillon, le maire de Bordeaux aurait dit au député de Paris sa disposition à assumer une direction collégiale, à condition que les deux camps en conflit en soient d'accord.

"Ce n'est pas fait, il ne faut pas croire les uns et les autres", a dit à Reuters Benoist Apparu, proche d'Alain Juppé.

JUPPÉ À LA RESCOUSSE?   Suite...

 
<p>Fran&ccedil;ois Fillon a annonc&eacute; mercredi qu'il ne d&eacute;poserait pas de recours contre le r&eacute;sultat de l'&eacute;lection &agrave; la pr&eacute;sidence de l'UMP, dont il affirme qu'il est faux en l'absence de 1.304 suffrages non pris en compte et a demand&eacute; &agrave; Alain Jupp&eacute; de prendre transitoirement la t&ecirc;te du parti. /Photo prise le 14 novembre 2012/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>