Hollande parle de liberté de conscience du maire pour le mariage

mardi 20 novembre 2012 22h42
 

PARIS (Reuters) - François Hollande a déclaré mardi que les maires ne devaient pas être obligés de célébrer les mariages de personnes du même sexe, évoquant la possibilité de déléguer la direction de la cérémonie au nom du respect de la liberté de conscience.

Le droit au mariage pour tous, qui sera discuté au Parlement début 2013, fait débat en France, où des manifestations hostiles et favorables à ce projet de loi ont été organisées.

Des maires, surtout de droite, comme le nouveau président de l'UMP Jean-François Copé, ont déclaré qu'ils refuseraient de célébrer les mariages homosexuel.

"Les débats sont légitimes pour une société comme la nôtre", a déclaré François Hollande à l'ouverture du Congrès des maires, à Paris.

Les maires auront à appliquer la loi mais leur liberté de conscience sera respectée, a dit le chef de l'Etat.

"Les possibilités de délégation existent, elles peuvent être élargies et il y a toujours la liberté de conscience", a dit le président français.

"Ma conception de la République vaut pour tous les domaines", a-t-il ajouté. "La loi s'applique pour tous dans le respect, néanmoins, de la liberté de conscience".

L'entourage du président de la République a précisé qu'il serait "possible, pour tout couple, homosexuel ou hétérosexuel, de se marier dans sa commune de rattachement".

"Il n'y aura pas de dérogation à cette règle", a-t-on insisté.   Suite...

 
<p>Fran&ccedil;ois Hollande a d&eacute;clar&eacute; que les maires ne devaient pas &ecirc;tre oblig&eacute;s de c&eacute;l&eacute;brer les mariages de personnes du m&ecirc;me sexe, &eacute;voquant la possibilit&eacute; de d&eacute;l&eacute;guer la direction de la c&eacute;r&eacute;monie au nom du respect de la libert&eacute; de conscience. /Photo d'archives/REUTERS/Adrees Latif</p>