Copé dit vouloir éviter un retour à la rivalité droite-centre

mardi 20 novembre 2012 14h54
 

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé, au lendemain de son élection à la présidence de l'UMP aux dépens de François Fillon, a dit mardi vouloir à tout prix éviter un retour à la rivalité entre la droite et le centre.

"Il y a un danger, ce serait le retour de ce que fut la rivalité RPR-UDF. Il faut éviter ça à tout prix", a-t-il déclaré, selon plusieurs participants à la réunion mardi du groupe UMP de l'Assemblée nationale.

Le nouveau président de l'UMP a également mis en garde ceux qui seraient tentés par l'Union des démocrates et indépendants (UDI), lancée le mois dernier par l'ancien ministre Jean-Louis Borloo, en se posant en rassembleur.

"On n'en est pas là. L'UDI n'est pas l'UDF. Mais je n'accepterai pas que Jean-Louis Borloo vienne faire du débauchage individuel au risque de menacer l'UMP. Nous devons continuer à couvrir le spectre qui va du centre à la droite, hors Front national", a-t-il déclaré selon ces participants.

Jean-François Copé a rappelé qu'il avait accepté l'existence de courants au sein du principal parti d'opposition français, afin "que toutes les sensibilités à l'intérieur de l'UMP puissent vivre, puissent s'exprimer".

La sénatrice de Paris et ex-ministre des Sports Chantal Jouanno a rallié l'UDI le mois dernier, au moment de sa création.

Emile Picy, édité par Myriam Rivet

 
<p>Jean-Fran&ccedil;ois Cop&eacute;, au lendemain de son &eacute;lection &agrave; la pr&eacute;sidence de l'UMP aux d&eacute;pens de Fran&ccedil;ois Fillon, a dit mardi vouloir &agrave; tout prix &eacute;viter un retour &agrave; la rivalit&eacute; entre la droite et le centre. /Photo prise le 19 novembre 2012/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>