L'UDI se rappelle au bon souvenir des déçus de l'UMP

lundi 19 novembre 2012 14h42
 

PARIS (Reuters) - L'Union des démocrates et des indépendants (UDI) estime que le psychodrame vécu par l'UMP lors de l'élection de son président démontre que la famille centriste est la seule à présenter aux Français une "nouvelle offre" politique.

Les partisans de Jean-François Copé et de François Fillon continuent à revendiquer la victoire lundi à la mi-journée après dépouillement des bulletins de vote pour la présidence de l'UMP venant des deux tiers des départements.

Créée en septembre par l'ancien ministre Jean-Louis Borloo, l'UDI rassemble la plupart des formations centristes, à l'exception du MoDem de François Bayrou, et dispose de groupes à l'Assemblée et au Sénat qui se réclament de l'opposition.

Des élus UMP, jugeant cette dernière trop droitière, ont rallié ces derniers temps la confédération centriste, comme la sénatrice de Paris Chantal Jouanno.

Dans un communiqué publié lundi, les députés Maurice Leroy et Philippe Vigier, porte-paroles de l'UDI, rappellent que "la création de l'UDI apporte aux Français une nouvelle offre politique indépendante, moderne et ouverte clairement inscrite dans l'opposition et au centre-droit".

Ils rappellent aussi que l'UDI a choisi à l'unanimité en octobre son président, Jean-Louis Borloo.

"L'élection interne de l'UMP atteste de la pertinence de cette initiative et, au-delà des conflits de personnes prévisibles en pareille circonstance, il y a bien eu l'affrontement de deux lignes politiques différentes", soulignent les deux députés.

"Pour répondre aux attentes des Français, l'UDI organisera dans la sérénité le pôle européen, républicain, humaniste, social-libéral et écologiste de l'opposition qui ne peut dorénavant rester enfermée dans la fiction unitaire du parti unique", poursuivent-ils.

L'UDI, ajoutent Maurice Leroy et Philippe Vigier, "entend rassembler largement autour de sa ligne politique claire toutes celles et tous ceux qui se retrouvent dans son message et ses propositions".

Ils précisent également que leur confédération réunit mercredi les maires centristes, que le groupe UDI de l'Assemblée défend jeudi cinq propositions de loi et qu'elle accueillera samedi ses nouveaux adhérents avant d'inaugurer le mercredi 28 novembre son siège national.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

 
<p>L'Union des d&eacute;mocrates et des ind&eacute;pendants (UDI), parti centriste dirig&eacute; par Jean-Louis Borloo, estime que le psychodrame v&eacute;cu par l'UMP lors de l'&eacute;lection de son pr&eacute;sident d&eacute;montre que la famille centriste est la seule &agrave; pr&eacute;senter aux Fran&ccedil;ais une "nouvelle offre" politique. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>