Barack Obama manie louanges et pressions en Birmanie

lundi 19 novembre 2012 10h43
 

par Matt Spetalnick et Jeff Mason

RANGOUN (Reuters) - Devenu lundi le premier président américain en exercice à se rendre en Birmanie, Barack Obama s'est efforcé d'y trouver le juste équilibre entre louanges pour les réformes entreprises et pressions en faveur de leur poursuite.

Le locataire de la Maison blanche, qui effectue une visite éclair de six heures, a d'abord été reçu par son homologue Thein Sein, ancien membre de la junte militaire qui supervise les réformes depuis son investiture en mars 2011 à la tête de la nouvelle administration civile, où les ex-militaires restent très présents.

"Je lui ai fait savoir que je reconnaissais cela comme le premier pas de ce qui sera un long voyage. Mais nous pensons qu'un processus de réformes démocratiques et économiques comme celui que le président a entamé ici au Myanmar peut mener à d'incroyables opportunités en matière de développement", a déclaré Barack Obama, s'adressant à la presse en compagnie de son hôte.

L'ancien général a quant à lui promis de poursuivre cette coopération naissante "sur la base du respect mutuel, de la confiance et de la compréhension".

"Au cours de nos discussions, nous sommes également convenus que le développement de la démocratie et la promotion des droits de l'homme au Myanmar devaient être conformes aux normes internationales", a-t-il ajouté.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux enfants munis de petits drapeaux américains et birmans, avaient auparavant souhaité la bienvenue à Barack Obama sur la route menant à l'ancien parlement, à Rangoun, où il a été reçu par son homologue.

"We Love Obama", pouvait-on lire sur certaines pancartes. A son arrivée devant le bâtiment, la foule a envahi la rue et s'est approché au point de toucher la voiture présidentielle.

Après son entrevue avec Thein Sein, il est allé rendre visite à Aung San Suu Kyi, figure historique de l'opposition et lauréate du prix Nobel de la paix comme lui, qui siège désormais au parlement.   Suite...

 
<p>Devenu lundi le premier pr&eacute;sident am&eacute;ricain en exercice &agrave; se rendre en Birmanie, Barack Obama s'est efforc&eacute; d'y trouver le juste &eacute;quilibre entre louanges pour les r&eacute;formes entreprises et pressions en faveur de leur poursuite. Apr&egrave;s son entrevue avec le pr&eacute;sident Thein Sein, Barack Obama a rendu visite &agrave; Aung San Suu Kyi, figure historique de l'opposition et laur&eacute;ate du prix Nobel de la paix comme lui, qui si&egrave;ge d&eacute;sormais au parlement. /Photo prise le 19 novembre 2012/REUTERS/Soe Zeya Tun</p>