Obama en Asie, première visite d'un président US en Birmanie

samedi 17 novembre 2012 10h40
 

par Matt Spetalnick et Jeff Mason

WASHINGTON (Reuters) - Le président Barack Obama entame samedi un déplacement de trois jours qui le mènera en Birmanie, en Thaïlande et au Cambodge, sa première visite à l'étranger depuis sa réélection le 6 novembre.

En Birmanie, où il est attendu lundi, il s'agira de la première visite dans le pays d'un président américain en exercice, la dissolution de la junte militaire et l'élection d'Aung San Suu Kyi au Parlement en avril ayant réchauffé des relations jusqu'alors glaciales entre les deux pays.

Ce déplacement vise à encourager et à appuyer les réformes du nouveau gouvernement birman, dans l'espoir par ailleurs qu'elles puissent servir d'exemple à des pays comme la Corée du Nord, ont dit des conseillers du chef de la Maison blanche.

Le gouvernement semi-civil du président Thein Sein, à qui la junte militaire a cédé le pouvoir en mars 2011, a lancé une série de réformes, notamment dans le domaine économique.

Washington a, de son côté, suspendu un certain nombre de sanctions qui avaient été imposées en réponse aux violations des droits de l'homme par la junte militaire.

La visite de Barack Obama est jugée prématurée par les associations de défense des droits de l'homme, qui considèrent qu'il convient de consolider encore les réformes après des décennies de pouvoir militaire.

A cela, Tom Donilon, conseiller de Barack Obama à la sécurité nationale, a répondu que le président américain presserait son homologue birman, en public comme en privé, de faire plus concernant les violences ethniques qui agitent le pays et les violations des droits de l'homme.

PROCHE-ORIENT   Suite...

 
<p>Dans une rue de Rangoun, en Birmanie. Le pr&eacute;sident Barack Obama entame samedi un d&eacute;placement de trois jours qui le m&egrave;nera en Birmanie, en Tha&iuml;lande et au Cambodge, sa premi&egrave;re visite &agrave; l'&eacute;tranger depuis sa r&eacute;&eacute;lection le 6 novembre. /Photo prise le 17 novembre 2012/REUTERS/Soe Zeya Tun</p>