L'ex-général croate Ante Gotovina acquitté en appel à La Haye

vendredi 16 novembre 2012 13h44
 

par Svebor Kranjc

LA HAGUE (Reuters) - L'ancien général croate Ante Gotovina, condamné en première instance à 24 ans de prison pour crimes de guerre, a été acquitté vendredi en appel par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

Le TPIY a ordonné en outre la libération immédiate du commandant des forces croates dans la région de Split durant la guerre des Balkans et considéré comme un héros dans son pays.

Le tribunal a aussi relaxé un chef de la police croate, Mladen Markac, condamné dans un premier temps à 18 ans de prison.

Il s'agit de la plus importante annulation prononcée par ce tribunal depuis sa création il y a une vingtaine d'années. Les deux hommes avaient été reconnus l'an dernier coupables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité pour leur rôle dans la guerre.

La nouvelle a été accueillie avec consternation en Serbie.

"Il est désormais évident que le tribunal a pris une décision politique et non juridique. Le verdict prononcé aujourd'hui ne contribuera pas à la stabilisation de la situation dans la région et rouvrira de vieilles blessures", a déclaré le président serbe dans un communiqué.

Le vice-Premier ministre serbe Rasim Ljajic a estimé que le TPIY avait perdu "toute crédibilité" avec cet arrêt.

"Ce qui est arrivé aujourd'hui témoigne d'une justice sélective, qui est pire que toute injustice", a dit Rasim Ljajic, qui est aussi le principal interlocuteur de la Serbie auprès du tribunal des Nations unies.   Suite...

 
<p>Le Tribunal p&eacute;nal international pour l'ex-Yougoslavie a relax&eacute; vendredi en appel un chef de la police croate, Mladen Markac (au centre), condamn&eacute; dans un premier temps &agrave; 18 ans de prison. L'ancien g&eacute;n&eacute;ral croate Ante Gotovina, condamn&eacute; en premi&egrave;re instance &agrave; 24 ans de prison pour crimes de guerre, a aussi &eacute;t&eacute; acquitt&eacute; en appel &agrave; La Haye. /Photo prise le 16 novembre 2012/REUTERS/Bas Czerwinski/Pool</p>