Tirs pendant la visite du Premier ministre égyptien à Gaza

vendredi 16 novembre 2012 10h44
 

par Nidal al-Mughrabi

GAZA (Reuters) - Les tirs de roquette palestiniens vers Israël se sont poursuivis pour la troisième journée consécutive vendredi à Gaza malgré la visite sur place du Premier ministre égyptien venu étudier la possibilité d'un cessez-le-feu.

Le Hamas a accusé l'aviation israélienne d'avoir visé la demeure du chef du Hamas pour le sud du territoire, mais l'armée israélienne a affirmé n'avoir procédé vendredi matin à aucune opération à Gaza.

Israël a accepté, à la demande du Caire, de suspendre ses opérations pendant les trois heures que devait durer la visite de Hicham Kandil.

Ce dernier est venu pour quelques heures dans la bande de Gaza pour afficher le soutien de l'Egypte au Hamas alors qu'Israël et l'enclave côtière palestinienne dirigée par le mouvement islamiste sont au bord d'une nouvelle guerre.

Une cinquantaine de roquettes tirées de Gaza sont tombées vendredi matin sur le sud du territoire israélien peu après l'arrivée du chef du gouvernement égyptien, a indiqué une porte-parole de l'armée israélienne.

Les télévisions israéliennes ont montré les dégâts provoqués par l'un des tirs dans la ville d'Ashkelon.

"Le Hamas ne respecte pas la visite à Gaza du Premier ministre égyptien et viole le cessez-le-feu provisoire accepté par Israël", a déclaré sur Twitter Ofir Gendelman, porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"L'Egypte n'épargnera aucun effort (...) pour mettre fin à l'agression et parvenir à une trêve" a dit le chef du gouvernement égyptien en condamnant l'opération israélienne.   Suite...

 
<p>Le chef du gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza Ismail Haniyeh et le Premier ministre &eacute;gyptien Hicham Kandil (&agrave; gauche), venu &eacute;tudier la possibilit&eacute; d'un cessez-le-feu entre Isra&eacute;liens et Palestiniens dans la ville de Gaza. Les tirs de roquette palestiniens vers Isra&euml;l se sont poursuivis pour la troisi&egrave;me journ&eacute;e cons&eacute;cutive vendredi &agrave; Gaza malgr&eacute; cette visite sur place. /Photo prise le 16 novembre 2012/REUTERS/Ahmed Zakot</p>