La bande de Gaza sous le feu de l'aviation israélienne

jeudi 15 novembre 2012 21h39
 

GAZA (Reuters) - L'aviation israélienne a effectué jeudi soir une série de raids dans la bande de Gaza où 25 sites ont été visés coup sur coup, rapportent des correspondants de Reuters sur place.

Les bombardements ont retenti violemment à travers l'enclave palestinienne, dont le ciel était illuminé par les explosions. Ils ont été aussitôt suivis de tirs de roquettes palestiniennes en direction du sud de l'Etat hébreu.

Dans un communiqué, l'armée israélienne indique avoir pris pour cible quelque 70 sites de lancement de roquettes de moyenne portée.

"Les sites qui ont été visés avec succès ont été identifiés grâce à des informations précises recueillies au fil des mois", indique-t-elle.

Selon des habitants, l'assaut israélien a détruit un générateur électrique qui alimente le domicile du Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismail Haniyeh. On ignore si ce dernier se trouvait chez lui au moment de l'attaque.

L'aviation israélienne a également bombardé un poste de police dans le centre de Gaza et des tunnels situés à la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte servant à acheminer des matériaux de construction, de la nourriture et des armes aux militants de l'enclave soumise à un blocus israélien.

Ces raids aériens, menés après deux jours d'affrontements entre l'armée israélienne et les mouvements armés palestiniens, marquent une nouvelle escalade dans le conflit.

Quelques heures plus tôt, le Hamas et le Djihad islamique avaient tiré deux missiles en direction de Tel Aviv. La ville n'avait pas été visée depuis la première guerre du Golfe, en 1991. On ne signale pour le moment ni victimes ni dégâts.

Selon une source de la sécurité israélienne, la roquette est tombée dans la mer.

Noah Browning, Jean-Philippe Lefief et Marine Pennetier pour le service français

 
<p>L'aviation isra&eacute;lienne a effectu&eacute; jeudi soir une s&eacute;rie de raids dans la bande de Gaza o&ugrave; 25 sites ont &eacute;t&eacute; vis&eacute;s coup sur coup, rapportent des correspondants de Reuters sur place. /Photo prise le 15 novembre 2012/REUTERS/Majdi Fathi</p>