Le Sénat commande une étude sur l'exploitation du gaz de schiste

jeudi 15 novembre 2012 20h58
 

PARIS (Reuters) - L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques(OPECST), composé de députés et de sénateurs, va réaliser une étude sur les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour exploiter les gaz de schiste, a annoncé jeudi le Sénat dans un communiqué.

François Hollande a déclaré mardi que l'interdiction de la fracturation hydraulique en France n'empêchait pas la recherche et qu'il prendrait ses responsabilités si une nouvelle technique apparaissait.

"La commission a considéré qu'il serait regrettable d'interdire toute réflexion et recherche permettant la mise au point de technologies alternatives et respectueuses de l'environnement", indique le communiqué de la Commission des Affaires économiques du Sénat, qui a saisi l'Office.

"Ces technologies permettraient notamment de mieux évaluer les ressources contenues dans le sous-sol français afin éventuellement de les exploiter en définissant un cadre réglementaire très strict", ajoute ce communiqué.

Composé de 36 députés et sénateurs, l'OPECST est appuyé dans ses recherches, destinées à informer le Parlement sur les choix scientifiques, par un comité d'une vingtaine de scientifiques.

L'étude devrait être rendue dans six mois environ, a-t-on indiqué au Sénat.

Marion Douet, édité par Yves Clarisse

 
<p>Puits test d'extraction de gaz de schiste en Pologne. L'Office parlementaire d'&eacute;valuation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), compos&eacute; de d&eacute;put&eacute;s et de s&eacute;nateurs, va r&eacute;aliser une &eacute;tude sur les techniques alternatives &agrave; la fracturation hydraulique pour exploiter les gaz de schiste. /Photo prise le 9 juillet 2010/REUTERS/Kacper Pempel</p>