La chambre de commerce d'Ajaccio, objet de convoitises

jeudi 15 novembre 2012 19h49
 

par Roger Nicoli

AJACCIO (Reuters) - L'assassinat de Jacques Nacer mercredi à Ajaccio replace la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de la Corse-du-Sud au centre des interrogations des enquêteurs, tant l'institution consulaire fait l'objet de convoitises.

Le président de la CCI est le quatrième proche de l'ex-leader indépendantiste Alain Orsoni, président de l'AC Ajaccio, club de football de Ligue 1, abattu dans l'île depuis deux ans.

En dépit de l'assassinat à la mi-octobre de l'avocat Antoine Sollacaro, Jacques Nacer, un commerçant de 49 ans, "ne se sentait pas menacé", dit son entourage.

Il a été abattu par un homme armé d'un revolver en fin de journée dans sa boutique de vêtements située rue Fesch, l'artère la plus commerçante de la ville.

L'élu a été atteint par trois balles, deux dans la tête et une au thorax, selon les premiers éléments de l'autopsie, indique une source policière.

L'enquête tourne autour d'un tireur solitaire qui "est entré dans la boutique, a fait feu avec un revolver, puis est reparti à pied", dit-on au parquet d'Ajaccio.

"Les images de vidéosurveillance ont montré que le tueur mesure plus d'1,80m et qu'il portait un bonnet qu'il a pu dérouler pour masquer son visage", ajoute-t-on.

Les enquêteurs s'attachent à la personnalité d'un homme qui n'avait jamais été inquiété par la justice mais dont l'entourage a été frappé par plusieurs morts violentes.   Suite...