Trois morts en Israël et risque d'embrasement à Gaza

jeudi 15 novembre 2012 19h00
 

par Nidal al-Mughrabi

GAZA (Reuters) - Israël a compté jeudi ses premiers morts, victimes de roquettes tirées par le Hamas, tandis que Tsahal poursuivait ses raids aériens contre la bande de Gaza, faisant 15 victimes, dans un contexte de risque d'embrasement général du conflit.

L'hypothèse d'une seconde guerre de Gaza, après l'opération terrestre israélienne de janvier 2009, est évoquée depuis des mois. Elle s'est considérablement renforcée depuis le début des bombardements israéliens, mercredi, et à l'approche des élections législatives du 22 janvier en Israël.

Jeudi, le Hamas a tiré des dizaines de roquettes de la bande de Gaza sur Israël, dont l'une a fait trois morts, et l'Etat hébreu a effectué plusieurs raids aériens sur l'enclave palestinienne au deuxième jour de l'opération "Pilier de défense".

Des bâtiments à plusieurs étages de Gaza et des environs, une zone principalement visée par les appareils israéliens, ont tremblé sur leurs bases.

"J'espère que le Hamas et les autres organisations terroristes de Gaza ont entendu le message. Sinon, Israël est prêt à prendre toutes les actions nécessaires pour défendre notre peuple", a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

De son côté, le porte-parole du Hamas, Faouzi Barhoum, a dit que l'Etat juif paierait au prix fort "cette guerre ouverte qu'ils ont déclenchée."

Le brusque déclenchement de l'opération par Israël mercredi, entamée par l'élimination du chef militaire du Hamas, Ahmed Djaabari, a fragilisé un peu plus un Proche-Orient secoué par les contrecoups du "printemps arabe" et la guerre civile en cours en Syrie.

Les pays qui soutiennent les Palestiniens, avec au premier rang l'Egypte désormais sous direction islamiste, ont dénoncé l'offensive israélienne.   Suite...

 
<p>Immeuble de la ville isra&eacute;lienne de Kiryat Malachi d&eacute;truit par une des dizaines de roquettes tir&eacute;es jeudi par le Hamas de la bande de Gaza. L'une d'entre elles a tu&eacute; trois personnes alors que l'Etat h&eacute;breu continuait &agrave; mener plusieurs raids a&eacute;riens sur l'enclave palestinienne. /Photo prise le 15 novembre 2012/REUTERS/Nir Elias</p>