Journée européenne de mobilisation contre l'austérité

mercredi 14 novembre 2012 22h00
 

par Feliciano Tisera et Daniel Alvarenga

MADRID/LISBONNE (Reuters) - Grève générale coordonnée en Espagne et au Portugal, manifestations et arrêts de travail en Grèce, en Italie, en France : l'opposition aux politiques d'austérité a pris la forme mercredi d'une "journée européenne d'action et de solidarité".

En Espagne et en Italie, des affrontements ont opposé des manifestants aux forces de l'ordre. Dans les aéroports, des centaines de vols ont été annulés, le trafic ferroviaire fonctionnait au ralenti, usines automobiles et activités portuaires étaient paralysées.

En Espagne, où la consommation d'énergie a chuté de 16% en raison de l'interruption de la production dans plusieurs entreprises, 118 personnes ont été interpellées, dont deux soupçonnées de posséder des matériaux pour fabriquer des explosifs, à la suite de heurts devant des piquets de grève et de dommages causés à des devantures de magasins.

Des accrochages entre policiers et manifestants ont éclaté dans le centre de Madrid, où les forces de l'ordre ont tiré des balles en caoutchouc pour disperser les protestataires. Quelque 74 personnes ont été blessées.

Dans plusieurs villes du pays, des manifestants ont rendu inutilisables avec de la colle et des pièces de monnaie des distributeurs automatiques de billets.

De grandes manifestations ont eu lieu dans la soirée à Madrid, Barcelone et dans d'autres villes du royaume.

D'après les syndicats espagnols, plus de 9 millions de travailleurs ont pris part à la grève générale de mercredi, la seconde de l'année.

Dans l'ensemble du pays, quelque 600 vols, principalement sur les compagnies Iberia et Vueling, ont été annulés et seuls 20% des trains inter-cités et un tiers des trains de banlieue devraient circuler. Des écoles ont également été fermées.   Suite...

 
<p>Plusieurs centaines de gr&eacute;vistes se sont rassembl&eacute;s dans le calme dans le centre d'Ath&egrave;nes, d&eacute;ployant de grands drapeaux grecs, italiens, portugais et espagnols pour protester contre les politiques d'aust&eacute;rit&eacute; en Europe. /Photo prise le 14 novembre 2012/REUTERS/Yannis Behrakis</p>