Israël tue à Gaza le chef militaire du Hamas

mercredi 14 novembre 2012 23h16
 

par Nidal al-Mughrabi

GAZA (Reuters) - Israël a lancé mercredi une vaste offensive aérienne contre des activistes palestiniens de la bande de Gaza, tuant notamment le chef militaire du Hamas, et a menacé d'envoyer ses troupes au sol dans le territoire côtier, sur le point de basculer dans un nouvelle guerre.

Cette soudaine campagne de raids aériens, qui a fait au moins 10 morts selon les Palestiniens, a été déclenchée au lendemain d'une trêve conclue sous médiation égyptienne après cinq jours de violences, marqués par des tirs de roquettes palestiniennes et des bombardements israéliens.

Le Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a dénoncé une "campagne barbare" et invité les pays arabes, au premier rang desquels l'Egypte, à intervenir pour y mettre fin.

Le Hamas est une émanation des Frères musulmans égyptiens, qui sont parvenus au pouvoir au Caire dans le sillage du renversement d'Hosni Moubarak en 2011.

L'Egypte a rappelé son ambassadeur en Israël et le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, a convoqué le représentant israélien au Caire pour protester contre ces bombardements.

Mohamed Morsi a en outre réclamé une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu, tout comme l'Autorité palestinienne qui a évoqué, dans une lettre au président du Conseil, "des agissements criminels et illégaux".

Le ministre qatari des Affaires étrangères, Hamad ben Djassem al Thani, a pour sa part jugé que "ce crime atroce ne doit pas rester impuni".

La Ligue arabe va se réunir samedi au niveau ministériel au Caire pour discuter de ces événements.   Suite...

 
<p>Le chef militaire du Hamas, Ahmed al Djaabari, a &eacute;t&eacute; tu&eacute; mercredi par une frappe a&eacute;rienne de Tsahal dans la bande de Gaza. Un responsable isra&eacute;lien a d&eacute;clar&eacute; que cette attaque n'&eacute;tait qu'un d&eacute;but et que d'autres op&eacute;rations allaient suivre. /Photo prise le 14 novembre 2012/REUTERS/Mohammed Salem</p>