Le naufrage du Sokalique devant les juges

mardi 13 novembre 2012 11h24
 

par Pierre-Henri Allain

BREST (Reuters) - Le procès du naufrage du Sokalique, un bateau de pêche breton heurté par un cargo en 2007 au large du Finistère et dont le patron était mort noyé dans le naufrage, s'est ouvert mardi devant le tribunal correctionnel de Brest.

Mis en examen pour homicide involontaire, délit de fuite et non assistance à personne en danger, le capitaine et le second de l'Ocean Jasper sont les grands absents de ce procès.

Ces deux ressortissants azerbaïdjanais, Rafik Agaev et Aziz Mirzoyev, ont fait l'objet d'un mandat d'arrêt international demeuré sans résultat.

Seul Mehmet Gomuc, l'armateur turc du cargo qui était immatriculé dans les îles Kiribati, un archipel de l'océan pacifique, s'est présenté à l'audience pour représenter les deux sociétés mises en examen comme personnes morales, Onurhan Shipping et Onurhan Denizcilik.

Yvette Jobard, la veuve du marin-pêcheur Bernard Jobard, et ses trois filles, défendues par Me Gilbert Collard, ainsi que plusieurs représentants de la pêche bretonne, se sont installés sur le banc des parties civiles.

"Ce procès des absents est très significatif d'une réelle lâcheté, mais cela n'enlève rien à son importance, on va juger ces flibustiers qui s'imaginent que la mer est un lieu où la loi ne s'applique pas", a dit Gilbert Collard à Reuters.

Le Sokalique, un caseyeur de 19,5 m immatriculé à Morlaix, qui se trouvait dans les eaux internationales au nord de l'île d'Ouessant, a croisé dans la nuit du 17 août 2207 la route de l'Ocean Jasper, un vraquier de 81 m de long.

Selon l'enquête, le bateau breton, qui était en pleine action de pêche, était prioritaire et le cargo aurait dû manoeuvrer pour éviter l'abordage, ce qui n'a pas été fait.   Suite...

 
<p>Le cargo "Ocean Jasper", dans le port de Brest. Le proc&egrave;s du naufrage du Sokalique, un bateau de p&ecirc;che breton heurt&eacute; par ce cargo en 2007 au large du Finist&egrave;re et dont le patron &eacute;tait mort noy&eacute; dans le naufrage, s'est ouvert mardi devant le tribunal correctionnel de Brest. /Photo d'archives/REUTERS/Marine Nationale/Johann Guivarch</p>