Israël et les Palestiniens calment le jeu à Gaza

mardi 13 novembre 2012 17h51
 

par Douglas Hamilton et Nidal al-Mughrabi

TEL AVIV/GAZA (Reuters) - Israël et les Palestiniens ont fait marche arrière mardi après cinq jours de violences croissantes qui ont amené les deux voisins au bord d'une nouvelle guerre dans la bande de Gaza.

Ils ont laissé entendre au camp rival, par l'intermédiaire de l'Egypte, qu'ils s'en tiendraient là à moins d'être attaqué.

Cette trêve tacite a mis fin à une escalade de violences, mais les deux camps restent armés et prêts à une nouvelle série d'affrontements dans un conflit qui mine la région depuis la prise du pouvoir par les islamistes du Hamas à Gaza en 2007.

Ismaïl Haniyeh, le Premier ministre du gouvernement de Gaza, a prié les principales factions armées de l'enclave côtière de s'accorder sur une trêve dans la nuit de lundi.

"Ils ont témoigné d'un grand sens des responsabilités en disant qu'ils respecteraient le calme si l'occupation israélienne le respectait également", a-t-il déclaré.

Le chef du gouvernement gazaoui s'est exprimé d'un hôpital où il s'est rendu pour rendre visite à des Palestiniens blessés.

Certains dirigeants israéliens ont estimé pour leur part qu'il était temps de reprendre leur tactique d'assassinat ciblé des dirigeants du Hamas.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a consulté le cercle proche de ses ministres à Jérusalem. L'un d'entre eux, Benny Begin, a précisé que l'explosion de violence avait cessé mais que le conflit était loin d'être résolu.   Suite...

 
<p>Dans un h&ocirc;pital de Gaza, visite du chef du gouvernement gazaoui Isma&iuml;l Haniyeh, &agrave; des Palestiniens bless&eacute;s. Isra&euml;l et les Palestiniens ont fait marche arri&egrave;re mardi apr&egrave;s cinq jours de violences croissantes qui ont amen&eacute; les deux voisins au bord d'une nouvelle guerre dans la bande de Gaza. /Photo prise le 13 novembre 2012/REUTERS/Ahmed Zakot</p>