Gatignon, le maire gréviste de la faim, attire et irrite

lundi 12 novembre 2012 17h50
 

PARIS (Reuters) - Stéphane Gatignon, le maire écologiste de Sevran (Seine-Saint-Denis), poursuivait lundi sa grève de la faim entamée vendredi devant l'Assemblée nationale, où de nombreux élus lui ont rendu visite, d'autres ne cachant pas leur irritation.

Ce maire Europe Ecologie-Les Verts (EELV) veut par son action obtenir de nouveaux crédits pour sa ville endettée. Il réclame une aide supplémentaire de cinq millions d'euros.

Installé sous une tente posée sur la place Aristide Briand, aux abords de l'Assemblée nationale, l'élu écologiste a reçu de nombreux soutiens.

Lundi après-midi la ministre du Logement, Cécile Duflot, elle aussi membre du mouvement écologiste EELV, est venue lui rendre visite, avant la venue de Vanik Berberian, le président de l'Association des Maires Ruraux de France (AMRF).

Les visites se sont multipliées tout le week-end avec celles de ministres comme Manuel Valls (Intérieur), de Bruno Le Roux, président du groupe PS de l'Assemblée, du président socialiste de l'Assemblée Claude Bartolone, ou bien encore de Vincent Placé, président du groupe écologiste su Sénat.

Le groupe écologiste de l'Assemblée a annoncé lundi qu'il défendrait mardi matin en séance, dans le cadre du budget 2013 pour les collectivités territoriales, un amendement visant à augmenter les crédits de la Dotation de solidarité urbaine (DSU).

Mais Stéphane Gatignon, ancien communiste passé chez les écologistes et candidat malheureux aux dernières législatives contre l'apparenté PC François Asensi, ne fait pas l'unanimité.

Le ministre de la Ville, François Lamy, a estimé dimanche que la méthode utilisée n'était "pas la bonne" et s'est dit étonné qu'il n'ait "jamais demandé de rendez-vous".

François Lamy a profité de l'occasion pour rappeler que la DSU verrait ses crédits majorés de 120 millions d'euros en 2013 et que la dotation de développement urbain (DDU) serait reconduite à hauteur de 50 millions d'euros.   Suite...

 
<p>St&eacute;phane Gatignon, le maire &eacute;cologiste de Sevran (Seine-Saint-Denis), poursuivait lundi sa gr&egrave;ve de la faim entam&eacute;e vendredi devant l'Assembl&eacute;e nationale. De nombreux &eacute;lus lui ont rendu visite tandis que d'autres ne cachaient pas leur irritation par rapport &agrave; la m&eacute;thode employ&eacute;e. /Photo prise le 12 novembre 2012/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>