Hollande veut développer les relations économiques avec Erevan

lundi 12 novembre 2012 14h08
 

PARIS, 12 novembre (Rentiers) - François Hollande a émis lundi le souhait de développer les échanges économiques avec l'Arménie, notamment dans les domaines de l'agroalimentaire et des transports.

Le président français, qui a reçu son homologue arménien Serge Sarkissian à l'Elysée, a accepté l'invitation de son hôte à se rendre en visite officielle en Arménie l'année prochaine.

"Nous pouvons nous féliciter des échanges culturels, linguistiques, mais nous voulons aller beaucoup plus loin encore dans les échanges économiques", a dit François Hollande lors d'une déclaration à la presse devant l'Elysée.

La France est le deuxième pays investisseur en Arménie, où sont installées une centaine d'entreprises françaises.

"Nous pourrions faire encore davantage", a estimé le président français, qui a encouragé l'Agence française de développement à "multiplier ses activités et ses soutiens de façon à ce que, notamment dans les domaines de l'agroalimentaire ou des transports, nous puissions aller dans les meilleures directions".

Le président Serge Sarkissian a remercié François Hollande pour son soutien dans le dossier de la reconnaissance du génocide arménien en France, où un projet de loi en ce sens a été invalidé en février par le Conseil constitutionnel.

En juillet dernier, François Hollande a assuré que son engagement de campagne de proposer une nouvelle loi serait tenu.

"Je voulais exprimer toute la reconnaissance de l'Arménie et du peuple arménien au président français, à la France et à tout le peuple français pour sa position claire et nette sur la question si importante pour nous du génocide arménien", a dit Serge Sarkissian.

"Le président français a été à l'origine de l'adoption du projet de loi sur la reconnaissance du génocide arménien et aussi du projet de loi pour réprimer la négation (de ce génocide)", a-t-il ajouté.

Les deux dirigeants ont ensuite déjeuné à l'Elysée en présence de personnalités d'origine arménienne, dont le chanteur Charles Aznavour et le pianiste André Manoukian.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

 
<p>Fran&ccedil;ois Hollande et le pr&eacute;sident arm&eacute;nien Serzh Sargsyan, &agrave; Paris. Fran&ccedil;ois Hollande a &eacute;mis lundi le souhait de d&eacute;velopper les &eacute;changes &eacute;conomiques avec l'Arm&eacute;nie, notamment dans les domaines de l'agroalimentaire et des transports. /Photo prise le 12 novembre 2012/REUTERS/Philippe Wojazer</p>