Jean-François Copé entre "droite décomplexée" et unité

lundi 12 novembre 2012 11h30
 

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé s'est à nouveau présenté lundi comme le candidat d'une "droite décomplexée", dans la course à la présidence de l'UMP.

Le climat entre l'ancien Premier ministre François Fillon et son rival s'est tendu à l'approche de l'élection dimanche du président du principal parti de droite français.

Le maire de Meaux a défendu sur RTL une "droite décomplexée" par opposition à une "droite molle", un terme qu'il s'est cependant défendu d'appliquer à son rival François Fillon.

Refusant de "personnaliser" ce qualificatif, il a simplement évoqué "certains de (ses) amis (...) qui sont un peu prisonniers de la gauche bien pensante."

Le secrétaire général de l'UMP s'est parallèlement attaché à prôner le rassemblement, assurant que s'il sortait vainqueur du scrutin "il n'y aura(it) pas d'éclatement de l'UMP, parce que ce qui nous rassemble est infiniment supérieur à ce qui nous divise."

"Le vrai adversaire, il est à l'extérieur de l'UMP", a-t-il déclaré.

Un message également mis en avant par Valérie Pécresse, soutien de l'ex Premier ministre. "Notre seul ennemi aujourd'hui, c'est la gauche et François Hollande", a-t-elle déclaré sur France Info.

Myriam Rivet pour le service français, édité par Yves Clarisse

 
<p>Jean-Fran&ccedil;ois Cop&eacute; s'est &agrave; nouveau pr&eacute;sent&eacute; lundi comme le candidat d'une "droite d&eacute;complex&eacute;e" dans la course &agrave; la pr&eacute;sidence de l'UMP qui l'oppose &agrave; l'ancien Premier ministre Fran&ccedil;ois Fillon. /Photo prise le 26 mai 2012/REUTERS/Regis Duvignau</p>