Les antinucléaires s'en prennent à Delphine Batho

samedi 10 novembre 2012 20h16
 

PARIS (Reuters) - Les organisations antinucléaires ont vivement réagi samedi à l'annonce de la présence de l'ex-présidente du directoire d'Areva et d'un ancien administrateur général du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) dans le comité de pilotage du futur débat national sur la transition énergétique.

Dans un communiqué, le réseau Sortir du Nucléaire a dénoncé une "farce sinistre" tandis que Greenpeace parlait de son côté de "provocation".

Anne Lauvergeon, qui a dirigé Areva pendant dix ans jusqu'à 2011, et Pascal Colombani, patron du CEA de 1999 à 2002, seront deux des cinq membres du comité chargé, sous la présidence de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, d'animer ce grand débat décidé dans le cadre de la conférence nationale sur l'environnement de septembre dernier.

Il est complété par une universitaire spécialiste du développement durable, Laurence Tubiana, le climatologue Jean Jouzel et un ancien responsable de Greenpeace France, Bruno Rebelle.

"Ce comité est une bonne alchimie", a déclaré au journal Le Monde Delphine Batho en faisant valoir que les deux industriels ne dirigent plus de groupes énergétiques.

Mais pour Greenpeace, "si Areva et EDF ne sont pas présentes officiellement dans les instances du débat, elles sont certaines d'être bien représentées par Anne Lauvergeon et Pascal Colombani".

"La composition de ce comité sonne comme une provocation pour nous, cela nous incite encore plus fortement à nous poser la question de notre participation à ce débat", a déclaré dans un communiqué Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

AUCUN SUJET TABOU

"Le signal est clair : Delphine Batho vient d'indiquer sa volonté de protéger à tout prix les intérêts de l'industrie nucléaire", a déclaré pour sa part Sortir du nucléaire.   Suite...

 
<p>Selon l'&eacute;dition de dimanche-lundi du Monde, l'ex-pr&eacute;sidente du directoire du groupe Areva, Anne Lauvergeon, et un ancien responsable de Greenpeace France, Bruno Rebelle, ont &eacute;t&eacute; choisis par le gouvernement pour participer au comit&eacute; de pilotage du futur d&eacute;bat national sur la transition &eacute;nerg&eacute;tique. /Photo prise le 16 octobre 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>