Recours de la droite contre la journée du souvenir de l'Algérie

vendredi 9 novembre 2012 21h29
 

PARIS (Reuters) - L'opposition de droite au Sénat a saisi vendredi le conseil constitutionnel sur la loi faisant du 19 mars une journée du souvenir de la guerre d'Algérie.

Plus de soixante sénateurs UMP et de l'UDI (centriste) ont saisi la haute assemblée, estimant que ce texte, tant sur le fond que sur la forme, est contraire à la Constitution, indiquent-ils dans un communiqué.

Le Parlement a adopté définitivement jeudi une proposition de loi socialiste qui prévoit que le 19 mars, date du cessez-le-feu en 1962 en Algérie, soit une journée nationale du souvenir en hommage aux victimes du conflit.

Le Sénat a adopté jeudi dans les mêmes termes cette proposition de loi que l'Assemblée nationale avait votée en janvier 2002 alors que la gauche était majoritaire.

Toute la gauche a voté ce texte et toute la droite a voté contre en rappelant que cette date marque aussi le début du départ des "pieds-noirs" de leur terre natale, avant l'indépendance le 2 juillet 1962 et du massacre de nombreux supplétifs de l'armée française.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse