Pour sauver son usine, la commune rachète les machines

vendredi 9 novembre 2012 12h33
 

par Gilbert Reilhac

STRASBOURG (Reuters) - La commune de Hirsingue, dans le Haut-Rhin, va racheter les machines de l'entreprise textile Virtuose, située sur son territoire, pour l'aider à franchir une passe difficile, un partenariat inédit à la mesure de la crise économique.

Le rachat a été approuvé à l'unanimité moins une abstention, mi-octobre, par le conseil municipal, après avoir reçu le soutien de l'Etat et du Conseil général.

Reste, pour cette commune alsacienne de 2.200 habitants, à négocier auprès d'une banque l'emprunt de 655.500 euros qu'elle remboursera, via les loyers versés par Virtuose pendant cinq ans. L'entreprise retrouvera, à l'issue, la propriété de son outil de production.

Cette formule, dite de "lease back", reste habituellement, s'agissant des machines et non des murs, l'apanage des établissements financiers.

"Virtuose a un problème de trésorerie momentané alors qu'elle bénéficie paradoxalement d'un carnet de commandes bien garni, explique le maire, Armand Reinhard. "Il est important de préserver nos entreprises. C'est la dernière usine textile du Sundgau (région sud de l'Alsace)."

Avec un chiffre d'affaires qui devrait avoisiner les 11 millions d'euros cette année et une centaine de salariés, cette entreprise centenaire de tissage et d'ennoblissement est aussi le principal employeur de la commune.

Positionnée sur les tissus haut de gamme et innovants, Virtuose est née plus précisément en 2009 de la reprise, par une vingtaine de cadres, de l'ancienne société Siat Lang, alors en dépôt de bilan.

AUCUN RISQUE   Suite...

 
<p>UNE COMMUNE DU HAUT-RHIN RACH&Egrave;TE SES MACHINES</p>