François Hollande souhaite un face-à-face avec les Français

vendredi 9 novembre 2012 11h28
 

PARIS (Reuters) - François Hollande, qui donnera mardi prochain la première conférence de presse de son quinquennat, veut être un "interlocuteur direct" pour les Français, désireux selon lui d'un "face-à-face" avec leur président.

"L'année 2013 sera dure, c'est certain", prédit le chef de l'Etat socialiste dans un entretien accordé à l'hebdomadaire Marianne rendu public vendredi.

François Hollande dit vouloir répondre aux angoisses de Français "extrêmement stressés" à qui il souhaite expliquer le "cadre général" de sa politique.

Elu il y a six mois, François Hollande donnera mardi à l'Elysée une conférence de presse devant des centaines de journalistes, comme il l'avait annoncé pendant sa campagne électorale.

Un exercice de pédagogie sera nécessaire, estime le chef de l'Etat dont la cote dans les sondages n'a cessé de s'effriter depuis son élection.

Dans Marianne, François Hollande dit comprendre que sa démarche globale soit mal comprise.

"C'est vrai. Je vais m'appliquer à en donner le cadre général dès ma prochaine conférence de presse", dit-il. "J'ai compris aussi que les Français voulaient me voir davantage en première ligne, et m'impliquer personnellement".

Désireux de marquer une rupture de style avec son prédécesseur Nicolas Sarkozy en début de mandat, François Hollande veut enclencher une nouvelle séquence dans ses rapports avec ses concitoyens.

"J'avais souhaité en arrivant donner à la parole présidentielle un style moins obsédant, moins oppressant. Et, de cela, je crois qu'ils continuent de m'être reconnaissants. En revanche, ils désirent davantage un face-à-face avec leur président. Eh bien, je vais faire ce qu'ils désirent !", dit-il.   Suite...

 
<p>Fran&ccedil;ois Hollande, qui donnera mardi prochain la premi&egrave;re conf&eacute;rence de presse de son quinquennat, veut &ecirc;tre un "interlocuteur direct" pour les Fran&ccedil;ais, d&eacute;sireux selon lui d'un "face-&agrave;-face" avec leur pr&eacute;sident. /Photo prise le 5 novembre 2012/REUTERS/Sukree Sukplang</p>