COR-Une femme pour la première fois à la présidence d'Interpol

jeudi 8 novembre 2012 17h13
 

Bien lire § 7 que Ronald Noble reste secrétaire général.

PARIS (Reuters) - Pour la première fois de son histoire, l'organisation internationale de police Interpol sera présidée par une femme, la Française Mireille Ballestrazzi.

Mireille Ballestrazzi, 58 ans, était jusqu'à présent la numéro 2 de la police judiciaire à Paris.

Elle a été élue présidente jeudi par les pays membres réunis en assemblée générale de Rome. Elle était seule en lice, sa candidature s'étant imposée au fil des mois.

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est félicité de son élection, précisant qu'il soutenait sa candidature depuis plusieurs mois.

"L'attachement de la France à Interpol est grand. L'organisation y a son siège, à Lyon, la France participe activement à son fonctionnement, que ce soit par sa contribution financière ou par le nombre important de Français y travaillant", écrit-il dans un communiqué.

La France n'avait plus présidé l'organisation internationale de police depuis la nomination du préfet Ivan Barbot, en 1988.

Le poste clé est toutefois celui du secrétaire général, un poste actuellement occupé par l'Américain Ronald Noble, qui effectue son troisième mandat.

Mireille Ballestrazzi a été l'une des premières femmes commissaire en France, effectuant un parcours qui la classe parmi les "grands flics" français.   Suite...

 
<p>Pour la premi&egrave;re fois de son histoire, l'organisation internationale de police Interpol sera pilot&eacute;e par une femme, la Fran&ccedil;aise Mireille Ballestrazzi, qui &eacute;tait jusqu'&agrave; pr&eacute;sent num&eacute;ro 2 de la police judiciaire &agrave; Paris. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Pratta</p>