France-Le PS fustige les votes négatifs du PC au Parlement

jeudi 8 novembre 2012 11h35
 

PARIS (Reuters) - Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, a fustigé jeudi les élus Front de gauche qui ont joint leurs votes à l'opposition de droite et provoqué le rejet au Sénat du projet de loi de programmation budgétaire.

"Les communistes, en faisant ça, n'aident pas la gauche", a-t-il dit sur France 2, "ils votent beaucoup trop souvent (...) avec la droite".

"Je crois que les élus communistes devraient s'inspirer de ce que nous faisons aujourd'hui pour discuter, pour essayer d'amender, pour essayer de travailler avec nous plutôt que d'être dans une opposition qui est en train de se marquer trop fortement", a ajouté Bruno Le Roux.

Le Front de gauche et l'opposition de droite avaient déjà voté de concert la semaine passée au Sénat pour rejeter une proposition de loi socialiste sur une tarification progressive de l'énergie.

Le projet de programmation budgétaire, qui était débattu en séance plénière mercredi soir, avait été aussi rejeté par les mêmes en commission des Finances du Sénat.

En déplacement à Lyon, le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a dit regretter "que la majorité sénatoriale ne soit pas soudée."

"C'est l'Assemblée nationale qui a le dernier mot, ce n'est donc pas un accident de parcours grave. Mais on ne peut s'empêcher de souhaiter que la majorité sénatoriale soit unie", a-t-il dit à des journalistes.

Interrogé sur France Info, le ministre du Travail, Michel Sapin, a souligné que la majorité du Sénat était "instable" et que le gouvernement n'y disposait pas "de majorité automatique", ajoutant : "Ce qui compte, c'est qu'il y a une très forte majorité à l'Assemblée nationale pour adopter les textes."

"Il n'empêche que nous devons à l'Assemblée nationale comme au Sénat, en tant que membres du gouvernement, persuader, persuader toujours et, à un moment donné, s'il y a la conjonction des contraires, on en fait son affaire à l'Assemblée."

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, reçoit ce jeudi trois élus communistes, dont Pierre Laurent, le secrétaire national du parti, alors que le Front de gauche menace de voter aussi contre le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2013.

Yann Le Guernigou, avec Jean-Baptiste Vey à Lyon, édité par Yves Clarisse

 
<p>Le pr&eacute;sident du groupe socialiste &agrave; l'Assembl&eacute;e nationale, Bruno Le Roux, a fustig&eacute; jeudi les &eacute;lus Front de gauche qui ont joint leurs votes &agrave; l'opposition de droite et provoqu&eacute; le rejet au S&eacute;nat du projet de loi de programmation budg&eacute;taire. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>