Le Parlement grec a validé le plan d'austérité

mercredi 7 novembre 2012 23h34
 

par Renee Maltezou et Lefteris Papadimas

ATHENES (Reuters) - Le plan d'austérité présenté par le gouvernement d'Antonis Samaras a été approuvé mercredi par le Parlement grec, en dépit des nouvelles manifestations de hostiles à ces mesures, cruciales pour le versement de la prochaine tranche d'aide internationale.

La coalition au pouvoir, qui ne dispose que d'une fragile majorité a réussi à franchir le seuil des 151 voix indispensables à l'approbation du plan d'austérité, en dépit du refus de ses composantes, la Gauche démocratique.

Au deuxième jour d'une grève générale qui paralyse l'économie et les administrations du pays, des dizaines de milliers de manifestants ont convergé en fin d'après-midi vers la place Syntagma, devant le Parlement, à l'appel des syndicats opposés à des mesures qui, selon eux, affaibliront encore les plus pauvres et menacent de ruiner ce qui reste de l'économie du pays.

"C'est eux ou nous !", "Arrêtez le massacre !", proclamaient les banderoles des manifestants, estimés à plus de 70.000 par la police.

Les forces de l'ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser des groupes de manifestants qui lançaient sur elles des cocktails Molotov et des pierres devant le Parlement.

"Si les parlementaires votent en faveur de ces mesures (...), ils auront commis le plus grand crime politique et social jamais commis contre le pays et le peuple", a déclaré Nikos Kioutsoukis, secrétaire général du syndicat GSEE du secteur privé.

"Nous ne les laisserons pas détruire le pays", a-t-il ajouté.

L'adoption du nouveau paquet de mesures, d'un montant global estimé à 13,5 milliards d'euros, est une condition préalable au versement de 31,5 milliards d'euros d'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire internationale (FMI) dont la majeure partie doit servir à recapitaliser les banques du pays.   Suite...

 
<p>La place Syntagma, pr&egrave;s du Parlement &agrave; Ath&egrave;nes. La coalition gouvernementale va devoir surmonter ses divisions internes pour adopter mercredi un nouveau plan d'aust&eacute;rit&eacute; crucial pour le versement de la prochaine tranche d'aide internationale &agrave; la Gr&egrave;ce. /Photo prise le 7 novembre 2012/REUTERS/Yorgos Karahalis</p>