7 novembre 2012 / 04:28 / il y a 5 ans

Barack Obama réélu, selon les estimations

<p>Partisans de Barack Obama devant un &eacute;cran g&eacute;ant &agrave; Chicago. Trois cha&icirc;nes de t&eacute;l&eacute;vision am&eacute;ricaines, CNN, Fox News et CBS, annoncent la r&eacute;&eacute;lection de Barack Obama &agrave; la pr&eacute;sidence des Etats-Unis. /Photo prise le 6 novembre 2012/REUTERS/Jeff Haynes</p>

par Steve Holland et John Whitesides

WASHINGTON (Reuters) - Au terme d‘une soirée dans laquelle le suspense a tenu toutes ses promesses, Barack Obama a été réélu mardi soir à la présidence des Etats-Unis pour un mandat de quatre années, indiquent trois chaînes de télévision américaines.

L‘incertitude a longtemps été de mise dans cette nuit électorale tendue qui concluait l‘une des campagnes présidentielles les plus serrées de l‘histoire des USA.

Le staff de Barack Obama a immédiatement pris note de sa victoire, annonçant sur son compte Twitter “Quatre ans de plus” et publiant une photo sur laquelle il serre sa femme Michelle dans ses bras.

Le président a réagi sur son compte du réseau social: “On a réussi ensemble. C‘est comme ça que nous avons fait campagne, c‘est nous. Merci. BO”.

La tendance, qui n‘a cessé d‘osciller d‘un candidat à l‘autre pendant plusieurs heures, a finalement penché en faveur du candidat démocrate lorsqu‘ont été annoncées coup sur coup ses victoires dans l‘Iowa et dans l‘Ohio, Etat considéré comme celui qui déterminerait le nom du futur vainqueur.

Après une longue veille silencieuse, des cris de joie ont accueilli l‘annonce de la victoire de Barack Obama parmi ses partisans réunis dans son fief de Chicago où il a passé la journée dans l‘attente des résultats.

L‘annonce du résultat de l‘Ohio a immédiatement éclipsé les opérations de comptage qui continuaient à se dérouler en Floride et en Virginie, deux autres terrains électoraux que Romney devait gagner pour se frayer un chemin jusqu’à la Maison blanche.

Des signes avant-coureurs de la victoire d‘Obama sont venus en milieu de soirée lorsqu‘ont été annoncés ses succès dans plusieurs swing states.

Obama a ainsi remporté le Wisconsin, la Pennsylvanie et le New Hampshire, des terrains électoraux auxquels Romney avait consacré du temps et dont il espérait se rendre maître. Il s‘est également imposé dans l‘Iowa, un Etat important et très incertain.

L‘ancien gouverneur s’était même rendu mardi dans la journée en Pennsylvanie avec l‘espoir de ravir cet Etat qui n‘a plus voté en faveur d‘un candidat républicain à la présidence depuis 1988.

<p>Partisans de Barack Obama &agrave; Chicago o&ugrave; le pr&eacute;sident sortant doit s'exprimer. Au terme d'une soir&eacute;e dans laquelle le suspense a tenu toutes ses promesses, Barack Obama a &eacute;t&eacute; r&eacute;&eacute;lu mardi soir &agrave; la pr&eacute;sidence des Etats-Unis pour un mandat de quatre ann&eacute;es, selon trois cha&icirc;nes de t&eacute;l&eacute;vision am&eacute;ricaines. /Photo prise le 6 novembre 2012/REUTERS/Kevin Lamarque</p>

Dans le Wisconsin qu‘il a visité la semaine passée, Romney comptait sur son colistier Paul Ryan, originaire de cet Etat, pour faire pencher la balance en sa faveur.

CRIS DE JOIE A CHICAGO

La tension ne cessait de croître dans les QG des deux partis à mesure que progressait le comptage des voix et qu‘aucune tendance durable et fiable ne parvenait à se dégager dans les Etats clés.

En Floride, il était presque impossible de départager les deux candidats, seulement séparés par quelques milliers de voix, après le comptage de près de 90% des bulletins. On craignait de voir se répéter le scénario de 2000 entre George W. Bush et Al Gore.

Dans l‘Ohio, Etat au centre de toutes les attentions, Obama a toujours fait la course en tête devant son adversaire jusqu‘au résultat. En revanche, le démocrate était devancé par son opposant en Virginie.

Les deux candidats, qui ont fait campagne jusqu’à la dernière minute avant le scrutin, ont remporté sans problème les Etats dans lesquels ils étaient donnés favoris.

L‘ancien gouverneur du Massachusetts a enlevé les Etats de l‘Alabama, de l‘Arizona, du Tennessee, du Mississippi, du Kentucky, du Nebraska, de l‘Indiana, de Caroline du Sud, de Virginie occidentale, de l‘Oklahoma, de Géorgie, de l‘Arkansas, du Tennessee, du Kansas, de la Louisiane, du Dakota du Nord, du Dakota du Sud, du Texas et le Wyoming.

Obama s‘est imposé dans les bastions démocrates de la Nouvelle-Angleterre, Vermont, Connecticut, Delaware, Massachusetts, mais également à Washington D.C., dans le Maryland, le New Jersey, l‘Etat de New York et son fief de l‘Illinois.

Lot de consolation, les républicains sont assurés de conserver leur majorité à la Chambre des représentants puisque les estimations leur donnent 240 sièges sur les 435 contre 190 aux démocrates et cinq sièges vacants actuellement.

Les démocrates devraient être en mesure de conserver une courte majorité au Sénat, selon les estimations fournies par la chaîne de télévision CNN.

Cette configuration politique signifie que le fonctionnement entre la Maison blanche et le Congrès va être le même que depuis les élections de mi-mandat en 2010.

Steve Holland et John Whitesides, Marine Pennetier et Pierre Serisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below