Le parlement de la CGT choisit Lepaon pour succéder à Thibault

mardi 6 novembre 2012 20h14
 

PARIS (Reuters) - Le comité confédéral national (CCN), le parlement de la CGT, a désigné mardi Thierry Lepaon, un ancien soudeur de 52 ans, pour succéder à Bernard Thibault lors du congrès prévu en mars prochain, a-t-on appris auprès de la CGT.

Après une longue crise de succession, la direction de la centrale s'était prononcée le 16 octobre par 42 voix pour et 7 abstentions pour ce candidat de compromis.

Mais le chef de file de la CGT au Conseil économique, social et environnemental (Cese) et ex-salarié de Moulinex devait encore obtenir l'aval du CCN, qui l'a désigné à 119 voix pour et 2 abstentions.

Depuis l'annonce par Bernard Thibault, en janvier, qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat à la tête de la CGT, qu'il dirige depuis 1999, une crise de succession affaiblissait le premier syndicat français.

Le dirigeant, qui voulait qu'une femme lui succède, s'était vu infliger un désaveu lorsque la Commission exécutive avait rejeté en mai dernier la candidature d'une ancienne infirmière, Nadine Prigent.

Une partie des fédérations soutenaient le spécialiste des retraites, Eric Aubin, dont Bernard Thibault ne voulait pas. Et d'autres Agnès Naton, qui dirige le magazine du syndicat.

Estimant qu'aucun d'eux n'était en mesure de rassembler la confédération, le "patron" de la CGT s'est finalement tourné vers Thierry Lepaon.

Méconnu du grand public, l'ex-soudeur s'est syndiqué à 17 ans et a connu son épreuve du feu sur ses terres d'origine, en Normandie, lors du plan social de Moulinex, à la fin des années 1990.

Il a ensuite grimpé les échelons du syndicat, qu'il a représenté pendant sept ans au Conseil d'orientation pour l'emploi, où il fait de la lutte contre l'illettrisme sa priorité.   Suite...

 
<p>Le comit&eacute; conf&eacute;d&eacute;ral national (CCN), le parlement de la CGT, a d&eacute;sign&eacute; mardi Thierry Lepaon, un ancien soudeur de 52 ans, pour succ&eacute;der &agrave; Bernard Thibault lors du congr&egrave;s pr&eacute;vu en mars prochain, a-t-on appris aupr&egrave;s de la CGT. /Photo d'archives/REUTERS/Victor Tonelli</p>