November 4, 2012 / 8:23 AM / 5 years ago

Mitt Romney et Barack Obama se succèdent dans l'Iowa

5 MINUTES DE LECTURE

<p>A trois jours d'un scrutin qui s'annonce comme l'un des plus serr&eacute;s de l'histoire am&eacute;ricaine, Barack Obama et Mitt Romney ont sillonn&eacute; samedi les Etats pivots et lanc&eacute; un ultime appel &agrave; la mobilisation de leurs partisans le 6 novembre. Le pr&eacute;sident d&eacute;mocrate et le candidat r&eacute;publicain se sont notamment succ&eacute;d&eacute; &agrave; quelques heures d'intervalle dans la petite ville de Dubuque dans l'Iowa. /Photos prise le 3 novembre 2012/Jim Young/Larry Downing</p>

par Patricia Zengerle et Matt Spetalnick

DUBUQUE, Iowa (Reuters) - A trois jours d'un scrutin qui s'annonce comme l'un des plus serrés de l'histoire américaine, Barack Obama et Mitt Romney ont sillonné samedi les Etats pivots et lancé un ultime appel à la mobilisation de leurs partisans le 6 novembre.

Le président démocrate et le candidat républicain se sont succédé à quelques heures d'intervalle dans la petite ville de Dubuque dans l'Iowa, un de ces swing states qui pourrait livrer le nom du vainqueur mardi.

En début d'après-midi, Mitt Romney est apparu à l'aéroport de cette localité de 58.000 habitants située sur les bords du Mississippi.

Il a appelé ses électeurs à essayer de convaincre leurs amis et leurs voisins qui soutiennent Barack Obama de changer d'avis au moment de passer dans l'isoloir.

"Je veux que vous alliez voir votre voisin qui a planté devant sa maison la pancarte soutenant l'autre candidat. Je tendrai moi aussi la main à l'autre camp à Washington, à ces hommes politiques qui travaillent pour l'autre candidat", a lancé Romney devant 2.000 personnes.

Six heures plus tard, devant 5.000 partisans réunis dans un parc du centre de la ville, Obama a rappelé que c'était là qu'il avait lancé en 2007 la campagne qui l'avait conduit à la Maison blanche.

"Après deux années de campagne et après quatre années de présidence vous savez maintenant qui je suis. Il se peut que vous ne soyez pas d'accord avec toutes les décisions que j'ai prises, il se peut que parfois vous ayez été frustré par le rythme des réformes, mais vous savez que je dis ce que je fais et que je fais ce que je dis", a lancé le président sortant.

Avant ce déplacement, Barack Obama avait fait une nouvelle étape dans l'Ohio qui focalise toute l'attention des observateurs et des équipes de campagne en raison du caractère très indécis de l'élection.

Le chef de l'Etat a profité de l'occasion pour dénoncer l'opposition de son rival au plan de sauvetage de l'industrie automobile qu'il a mis en place.

Un emploi sur huit dans cet Etat est lié à cette industrie et son plan de sortie de crise lui a gagné des voix d'ouvriers blancs qui soutiennent massivement Romney dans le reste du pays.

Obama a également accusé le candidat républicain de jouer sur la peur du chômage afin de faire pencher en sa faveur le vote des "cols bleus".

Argent Comptant

Le président démocrate et son rival républicain sont toujours pratiquement à égalité dans la course à la Maison blanche, selon le sondage quotidien Reuters/Ipsos publié samedi.

Sur le panel d'électeurs possibles interrogés, 47 % indiquent qu'ils soutiendront Barack Obama, candidat démocrate à sa réélection, contre 46 % qui se disent prêts à voter pour Mitt Romney, ancien gouverneur du Massachusetts.

La marge d'erreur est de 3,4% en plus ou en moins, ce qui retire beaucoup de sa signification au léger avantage dont dispose Barack Obama.

Depuis le début du mois d'octobre, ni Obama ni Romney ne sont parvenus à se détacher clairement dans les intentions de vote.

Si l'attention des républicains reste concentrée sur les swing states, Romney essaie depuis une quinzaine de jours d'élargir le combat électoral en le portant dans des Etats qui semblent a priori acquis aux démocrates, dont la Pennsylvanie.

"Si nous gagnons la Pennsylvanie, nous sauvons l'Amérique dans trois jours", a proclamé le colistier républicain Ryan Paul lors d'un meeting à Harrisburg, la capitale de l'Etat.

Le candidat à la vice-présidence a prévu de se rendre dans le Minnesota dimanche et Romney sera présent en Pennsylvanie le même jour.

Multipliant les apparitions publiques, Obama a également fait samedi une brève halte dans le Wisconsin qui penche nettement en sa faveur, selon les enquêtes d'opinion.

"On ne peut rien prendre pour argent comptant. Il faut continuer à fond jusqu'au bout et c'est exactement ce que nous faisons sur tous les terrains électoraux", a résumé Jim Messina, directeur de la campagne démocrate.

Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below