Marine Le Pen espère décrocher des sièges à l'Assemblée

vendredi 8 juin 2012 14h36
 

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - Après son score "historique" à l'élection présidentielle, Marine Le Pen espère arracher des sièges de députés après quasiment 26 ans d'exclusion de l'Assemblée Nationale, une situation vécue par son parti comme un déni de démocratie.

La présidente du Front national, qui s'est efforcée depuis son accession à la présidence en janvier 2011, de "dédiaboliser" le FN, voudrait aussi profiter de la défaite annoncée de l'UMP pour lui disputer le rôle de force d'opposition.

"Nous avons gagné auprès des Français du crédit (...) Nous devons maintenant gagner une part de la représentation nationale, une part que nous méritons", explique-t-elle.

Les candidats de son "Rassemblement bleu Marine" sont crédités de 14% à 15,5% dans les derniers sondages, Ipsos notant une progression du FN de 1,5 point à l'approche du premier tour. Marine Le Pen avait obtenu 17,9% des voix à la présidentielle.

Cependant, la participation (entre 57% et 60%) devrait être bien inférieure à celle de la présidentielle (80%), limitant les chances de ses candidats - qui doivent obtenir les suffrages de 12,5% des inscrits - de se maintenir au second tour.

Après la présidentielle, les cadres du FN n'excluaient pas d'être présents le 17 juin dans plus de 200 circonscriptions mais le parti est revenu à plus de réalisme.

Pour Alain Marleix, député UMP et spécialiste de la carte électorale, le FN serait présent au mieux dans 80 triangulaires.

Les projections des instituts de sondages accordent au FN de 0 à 4 sièges mais la bataille sera également serrée dans une dizaine de départements, là où resteront en lice pour le second tour un candidat UMP, un candidat de gauche et un candidat FN.   Suite...

 
<p>Apr&egrave;s son score "historique" &agrave; l'&eacute;lection pr&eacute;sidentielle, Marine Le Pen esp&egrave;re arracher des si&egrave;ges de d&eacute;put&eacute;s apr&egrave;s quasiment 26 ans d'exclusion de l'Assembl&eacute;e Nationale. /Photo prise le 1er juin 2012/REUTERS/Julien Muguet</p>